Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Un train historique dans les traces du mythique "Capitole" est entré en gare de Limoges

-
Par , France Bleu Limousin

Pour effectuer une visite du village martyr d'Oradour-sur-Glane en ce jour de commémorations, des visiteurs ont voyagé à bord d'un train historique entre Toulouse et Limoges. Un train qui rappelle les grandes heures du "Capitole", toujours apprécié par les Limougeauds.

En CE1, Camille photographie la locomotive des années 80. C'est un passionné de trains.
En CE1, Camille photographie la locomotive des années 80. C'est un passionné de trains. © Radio France - Thomas Vinclair

"C'est un train mythique !" Sur le quai de la gare de Limoges, Josiane savoure : "Ce train me rappelle ma jeunesse. J'adore ces compartiments où l'on peut rencontrer d'autres personnes. Les banquettes sont très agréables, c'est plein de souvenirs qui remontent." Elle vient d'effectuer avec plusieurs dizaines d'autres passagers un voyage entre Toulouse et Limoges à bord d'un train historique pour venir visiter le village martyr d'Oradour-sur-Glane en ce samedi 8 mai.

Ce n'est pas le "Capitole", mais des voitures du "Mistral".
Ce n'est pas le "Capitole", mais des voitures du "Mistral". © Radio France - Thomas Vinclair

"On arrivait à Paris en 2h50 depuis Limoges"

Ce train historique entre Toulouse et Limoges rappelle les grandes heures du "Capitole" entre les années 60 et 80. "C'était le modernisme dans le Limousin", sourit Jean-Luc. "J'ai voyagé à de nombreuses reprises à bord. C'était synonyme de confort et surtout de modernité. C'était le seul train à l'époque qui passait la barre des 200 kilomètres par heure entre Vierzon et les Aubrais. On arrivait à Paris en 2h50 !"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Aujourd'hui beaucoup regrettent ce "Capitole" qui allait si vite et qui "n'avait pas autant de retard" que le fameux POLT d'aujourd'hui. Dans la locomotive de tête, Michel Bouche est au commande. Pour ce passionné , "ce train représente l'histoire des chemins de fer".

Il ne reste plus qu'une voiture du Capitole

Michel Bouche est un retraité du milieu des banques. Il a commencé à conduire ces vieux engins une fois sa retraite arrivée. Pour ce passionné, il n'était donc pas très difficile de remarquer que ce train ne ressemblait pas trop au fameux "Capitole". "Nous reprenons juste le même chemin mais la locomotive date des années 80 et les voitures des années 60. C'est des voitures du "Mistral", le train entre Marseille et Paris."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Il ne reste aujourd'hui qu'une seule voiture du Capitole. Elle est conservée dans un musée à Mulhouse dans le Haut-Rhin. Ces trains, témoins d'une époque, sont aujourd'hui entretenus par Michel et son association de passionnés avec l'argent récolté par ces voyages à bord de ces trains historiques. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess