Transports

Piétonisation des voies sur berges : la Région propose des scénarios pour un aménagement plus souple de la circulation

Par Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu jeudi 19 janvier 2017 à 17:12

Embouteillage à Paris.
Embouteillage à Paris. © Radio France - Martine Bréson

La Région Ile-de-France publie jeudi les conclusions de comité d'évaluation de la fermeture aux voitures des voies sur berges à Paris. Pour la Région, pas de doute, la pollution et les temps de parcours sont en hausse. La présidente LR de la Région, Valérie Pécresse, propose plusieurs solutions.

Les études sur la pollution et la circulation se multiplient depuis la mise en place de la piétonisation des voies sur berges à Paris. Après la mairie de Paris, mardi, qui a présenté son nouveau bilan sur le report de circulation, c'est au tour de la Région de brandir son étude sur la pollution et le trafic.

Plus de pollution et plus de bruit

La pollution en hausse. - Aucun(e)
La pollution en hausse. - IAU

Valérie Précresse, la présidente de la Région, n'en démord pas. Avec la fermeture des voies sur berges, la pollution ne diminue pas. L'étude du comité régional de suivi des impacts de la piétonisation, qu'elle a dévoilée jeudi, montre que la qualité de l'air ne s'améliore pas et que la pollution s'aggrave. Elle révèle aussi que d'octobre à novembre 2016, les temps de parcours se sont allongés et que la situation du trafic s'est dégradée. Selon Bruiparif, le bruit aussi a augmenté sur les quais hauts, surtout la nuit.

Les temps de parcours s'allongent. - Aucun(e)
Les temps de parcours s'allongent. - IAU

Des scénarios alternatifs à la piétonisation des voies sur berges

Même si la Région n'a pas la main sur ce dossier de l'aménagement urbain, elle est bien décidée à peser pour que les choses changent. L'Institut d'Aménagement et d'Urbanisme (IAU) a été chargé d'étudier plusieurs scénarios qui feraient revenir les voitures sur les quais. Les scénarios proposent une piétonisation "plus douce, plus progressive et plus équilibrée".

Nous voulons être constructifs, a déclaré jeudi Valérie Pécresse

Pour en finir avec la piétonisation des voies sur berges à Paris : les trois scénarios de la Région Ile-de-France. - Aucun(e)
Pour en finir avec la piétonisation des voies sur berges à Paris : les trois scénarios de la Région Ile-de-France. - IAU

Dans le premier scénario, une voie classique serait rétablie sur les quais pour un transit de Concorde à l'Arsenal et il y aurait deux voies à 30 km/h sur les quais hauts.

Dans la deuxième proposition, il y aurait toujours une voie sur le quai bas mais avec possibilité d'échange avec le haut et trois voies pour les voitures en haut.

La troisième proposition redonne deux voies aux voitures le long de la Seine et prévoit aussi deux voies à 30 km/h sur les quais hauts pour les voitures.

Ces trois projets, qui seront soumis à la Préfecture de police, devraient permettre, selon la Région, de diminuer la circulation et les embouteillages et de donner aussi plus de place aux piétons, aux vélos et aux transports en commun.

Revenir en arrière, c'est encore possible

La piétonisation est en test jusqu'au 1er mars 2017. La Région espère bien convaincre la Préfecture de police de mette fin à cette piétonisation. La Préfecture devra trancher en mars 2017. Elle devra dire si, oui ou non, cette piétonisation est maintenue.

Anne Hidalgo, droite dans ses bottes

Mardi, de son côté, Anne Hidalgo s'est réjouie d'une "nouvelle baisse du trafic sur les axes de report en décembre 2016". Elle a mis en avant une nouvelle étude réalisée à partir de capteurs permanents installés dans la chaussée. Mais voilà, cette étude démontre plutôt que les temps de parcours ont augmenté de 2 à 6 minutes selon l'heure prise en compte et qu'ils ont seulement légèrement baissé sur les trajets longs. Elle indique aussi qu'il faudra attendre le printemps 2017 pour voir si la situation se stabilise.

Données capteurs SURF pour les temps de parcours. - Aucun(e)
Données capteurs SURF pour les temps de parcours. - Mairie de Paris