Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Place aux bus à haut niveau de service dans le bassin minier

Nouveaux couloirs réservés, bus connectés et plus écologiques: ce lundi 1er avril, TADAO met en service 7 nouvelles lignes de bus à haut niveau de service, entre Hénin-Beaumont, Lens et Béthune. Un projet de plus de 410 millions d'euros.

On peut désormais suivre l'itinéraire des bus sur des écrans
On peut désormais suivre l'itinéraire des bus sur des écrans © Maxppp - Courbe

Lens, France

Le réseau de transports en commun Tadao fait peau neuve, sur le territoire des agglomérations de Lens-Liévin, d'Hénin-Carvin et de Béthune-Bruay. La grande nouveauté, ce sont les lignes supplémentaires de bus à haut niveau de service, les BHNS, qui parcourront le réseau à compter de ce lundi 1er avril.  Il existait déjà 4 lignes baptisées Bulles, mais 3 autres sont mises en circulation.

Ces bus, désormais jaune et noir, plus pratiques et plus confortables, deviennent prioritaires sur les routes.
L'objectif c'est qu'ils ne s'arrêtent qu'aux stations qu'ils desservent.  Le Syndicat Mixte des Transports Artois-Gohelle, qui a piloté le chantier, a donc dû complètement réorganiser la circulation dans les 3 agglomérations, avec notamment des couloirs réservés à ces bus. Un système de détection installé sur les feux tricolores permet de repérer ces bus et de passer au vert automatiquement pour les laisser circuler en priorité.  

Des bus qui traversent les ronds-points

Ne vous étonnez pas si vous habitez ces agglomérations: les BHNS passeront en plein milieu de certains ronds-points, qu'on appelle des "ronds-points percés". Aux entrées, mais aussi dans les anneaux de ces ronds-points, on a installé des feux comme ceux que l'on trouve sur les passages à niveau. Lorsqu'un bus arrive, il est repéré, ce qui active les feux rouges, et bloque la circulation des voitures sur le rond point, pour laisser la voie libre aux bus: ils n'ont plus alors qu'à couper tout droit à travers le rond-point. 

Passer d'un quart d'heure à 8 minutes d'attente

Résultat espéré, réduire le temps de parcours et passer, sur les lignes les plus performantes, d'un bus tous les quarts d'heure, à un bus toutes les 8 minutes.  Le Syndicat Mixte des Transports Artois-Gohelle a investi environ 20 millions d'euros pour l'achat de 60 bus hybrides, mi diésel-mi électriques, et 6 bus qui roulent à l'hydrogène. L'objectif est de baisser de 30% la consommation de carburants et d'autant les émissions de gaz à effet de serre. 

ECOUTER : les lensois ont pu tester ces bus à haut niveau de service

Autre changement, l'information des voyageurs en temps réel. Terminé, l'affichage papier des horaires de passage. Maintenant, à chaque arrêt, le temps d'attente sera indiqué sur une borne électronique. Dans le bus, on pourra suivre son itinéraire sur des écrans. Des prises USB ont aussi été installées et du Wifi gratuit est disponible.

Au delà de ces nouvelles lignes de bus, c'est tout le réseau Tadao- qui en compte une cinquantaine au total- qui a été revu en concertation avec les mairies. Quelques itinéraires ont donc été ajustés mais rien de révolutionnaire.  En fait, l'idée c'est de développer une mobilité propre dans le bassin minier. C'est en tout cas ce qu'affichent les trois agglomérations. Elles ont inscrit cet énorme chantier dans le plan de déplacements urbains 2015-2025 

Objectif: doubler la fréquentation des bus d'ici à 2025

Tadao est le 6ème réseau de transports en commun en France, en terme de population desservie. Il couvre un périmètre de 1.000 km carrés, 150 communes, 650.000 habitants.  Mais les voyages en transports en commun ne représentent que 2% des déplacements sur ce territoire. Alors les élus locaux se sont fixés un objectif: que la fréquentation des lignes de bus double d'ici à 2025. Coût total du chantier: plus de 410 millions d'euros. Il est financé en partie par les communautés d'agglomérations mais aussi via des subventions de l'Etat, de l'Union Européenne et de la région Hauts-de-France. 

Pour les voyageurs, le prix du billet ne change pas :1 euro 20 pour une heure de trajet sur le réseau de bus et de TER.   

.