Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plus d'excès de vitesse en Sarthe : il faut plus de respect pour le président contre les violences routières

-
Par , France Bleu Maine

Les mauvaises habitudes sur la route reprennent avec le déconfinement. Depuis un mois, les gendarmes constatent de nombreux excès de vitesse sur les routes. Du coup, le nombre d'accidents qui avait baissé pendant le confinement pourrait rapidement repartir à la hausse.

Contrôle de police (illustration)Jumelles radars Contrôle de vitesse
Contrôle de police (illustration)Jumelles radars Contrôle de vitesse © Radio France - Annaïg Haute

Les grands excès de vitesse se multiplient sur les routes de la Sarthe. Une centaine ont été enregistré par les gendarmes de la Sarthe lors du week-end de la Pentecôte. Du coup, les contrôles vont se multiplier a prévenu la préfecture du département. La ligue contre la violence  routière dénonce une nouvelle fois les comportements de ces automobilistes et en appelle au respect.

Il faut prendre conscience des dégâts d'un accident de la route

"Nous, on ne demande pas forcément plus de  contrôles" a déclaré ce vendredi Patrick Rogeon, le président départemental de la ligue contre la violence routière. "La gendarmerie et la police font des contrôles depuis le déconfinement et on voit que les comportements de certains automobilistes sont excessifs. Ce qu'il faut rappeler surtout, c'est que en France, il y a toujours 3.000 morts sur les routes. On est le pays d'Europe qui tue le plus sur la route proportionnellement à la population. Ces chiffres doivent évoluer". 

"Alors, on ne demande pas forcément plus de sanctions, certes il faut sanctionner mais ce qui ne fonctionne pas, ce n'est pas les sanctions, mais ce qui va après. C'est-à-dire que la justice est très lente, elle est débordée, et il y a des automobilistes qui se croient dans l'impunité totale. Nous on appelle à la responsabilité. Il faut que certains automobilistes comprennent que tuer des gens sur la route, c'est catastrophique. Quand, il y a un mort dans un accident, il y a parfois quatre ou cinq blessés graves, qui peuvent être handicapés. 

Et quand il y a une victime, ça touche toute une famille, et les amis parfois pendant des années. 

C'est quelque chose que certains automobilistes doivent prendre conscience. La vie a une valeur. On l'a vu avec le coronavirus, il faut continuer à le voir sur les routes".

Les cyclistes et les automobilistes doivent se respecter selon le président de la ligue contre les violences routières en Sarthe
Les cyclistes et les automobilistes doivent se respecter selon le président de la ligue contre les violences routières en Sarthe © Radio France - Laurent Watrin

On doit respecter l'usager fragile

Avec le coronavirus, les habitudes de circulation ont changé et beaucoup de sarthois ont adopté le vélo. alors comment va se passer la cohabitation avec les voitures. Pour Patrick Rogeon, le président départemental de la ligue contre la violence routière : "il faut respecter l'usager fragile; autrement dit, le poids lourd doit faire attention à la voiture et la voiture doit faire attention au deux-roues. Et tout les usagers d'une véhicule doivent aussi faire attention aux piétons. C'est souvent le manque de respect qui cause les accidents". 

À réécouter : l'interview dans son intégralité de Patrick Rogeon, le président départemental de la ligue contre la violence routière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess