Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Plus d'un radar sur deux n'est pas placé sur une route dangereuse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le magazine Auto-Plus publie ce vendredi une enquête sur les radars. Selon cette dernière, 52% des radars ne sont pas placés sur des portions de routes accidentogènes.

Un radar sur l'A9 entre Nîmes et Béziers
Un radar sur l'A9 entre Nîmes et Béziers © MaxPPP

"Les radars automatiques sont-ils de véritables outils de sécurité routière ou bien de simples pompes à fric ?" se demande ce vendredi le magazine Auto-Plus, qui publie une enquête sur le positionnement de ces radars. Selon l'hebdomadaire, 52% d'entre eux ne sont pas installés sur des sites accidentogènes.

Les radars discriminants moins pertinents ?

Pour arriver à cette conclusion, Auto-Plus a comparé deux cartes de France : d'une part, celle des accidents enregistrés au cours de l'année 2012. De l'autre, la carte des radars installés depuis la fin de cette même année. Le quotidien affirme que ces installations n'ont pas eu lieu sur les portions de routes où des accidents avaient été déplorés, et ajoute que ce sont des sites "rentables" qui ont été choisis au détriment des sites pertinents en terme de sécurité routière

Toujours selon Auto-Plus, il existe une catégorie de radars qui contribue encore plus "à remplir les caisses de l'État". Les radars discriminants, c'est-à-dire ceux qui différencient le type de véhicule pour adapter le contrôle de la limitation de vitesse qui peut-être différente entre un véhicule léger et un poids-lourds. 56% de ces radars ne seraient pas installés sur des zones dangereuses, contre 45% pour les radars classiques.  

Auto-Plus tire également ce bilan : un radar installé sur une route sans danger particulier flasherait trois fois plus qu'un autre situé sur une portion à risque .