Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Plus de 2 mois de grève à la SNCF, et un succès assuré pour les cars Macron qui desservent le Limousin

dimanche 17 juin 2018 à 18:29 Par Françoise Ravanne, France Bleu Limousin

Le mouvement de grève chez les cheminots est entré dans son troisième mois. Si certains usagers ont ajourné leurs voyages, d'autres se sont tournés vers d'autres solutions, notamment vers les compagnies de cars privées. Et dans ceux qui desservent le Limousin la fréquentation a explosé.

En gare de Limoges nombreux sont ceux qui faute de train se tournent vers les cars
En gare de Limoges nombreux sont ceux qui faute de train se tournent vers les cars © Radio France - Françoise Ravanne

Limoges, France

La compagnie Flixbus notamment qui dessert les villes de Limoges Brive et Tulle a vu affluer de nouveaux clients  Il suffit de comparer les chiffres de fréquentation des mois d'avril et de mai dernier avec ceux de l'an passé pour s'en rendre compte. A Limoges on constate une progression de 30 %, à Brive de 75 % et à Tulle de 200 %.

_"_On a vu arriver de nouveaux clients notamment des actifs les jours de grève ou des grands-parents qui vont chercher leurs petits-enfants et les raccompagnent" explique Raphaël Daniel, le porte parole de Flixbus. "Même si c'est plus long qu'avec le train, les gens ont pu se rendre compte du confort de nos services, ils ont le Wifi, des toilettes, on arrive à l'heure" et on espère ainsi les fidéliser. 

"Après la grève, je continuerais à prendre le car", Noëlle une passagère de Ouibus

"Essayer c'est l'adopter" c'est la position de Noëlle qui à 66 ans partage son temps entre Limoges et Paris.  Ces dernières semaines elle s'est déplacée plusieurs fois à bord des cars Flixbus ou Oui bus. "Les trains sont toujours en grève" déplore t-elle et au moins le car c'est moins cher, plus pratique : "C'est confortable, les toilettes sont propres et je n'ai payé que 30 euros pour trois trajets entre Limoges et Paris" et elle conclut : "Je continuerai à prendre le car" autrement dit même après la grève.

De son côté Flixbus affirme ne pas avoir profité de la grève pour augmenter ses tarifs "On ne scie pas la branche sur laquelle on est assis"affirme la compagnie même si lorsqu'il ne restait que quelques places ces dernières étaient plus chers : c'est le principe de l'offre et de la demande admet le porte parole de Flixbus