Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plus de 500 motards en colère à Nancy : "Non au contrôle technique obligatoire"

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Ce samedi après-midi, plus de 500 motos ont défilé du Parc des expositions de Nancy jusqu'à la place de la République. Ils s'indignent contre la prochaine obligation des contrôles techniques pour les motos.

Plus de 500 motards se sont retrouvés place de la République à Nancy
Plus de 500 motards se sont retrouvés place de la République à Nancy © Radio France - Claire Guédon

Jusqu'ici, les contrôles techniques n'étaient pas obligatoire pour les motos et scooters, sauf en cas de revente. Mais d'ici 2022, une directive européenne l'imposera à tous les deux-roues et trois-roues motorisés. Un scandale pour les motards qui manifestaient ce samedi après-midi à Nancy, à l'appel de FFMC 54-55. Ils étaient plus de 500 selon les organisateurs et les forces de l'ordre. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Nos motos, on en prend déjà soin très régulièrement", c'est l'argument principal de tous les motards réunis ce samedi après-midi à Nancy, comme Didier et Fabien, propriétaires de motos depuis bien longtemps : " Ce sont des machines qui font 100 ou 150 chevaux, si tu ne les entretiens pas, tu vas dans le fossé", s'emporte Fabien. 

Faire baisser le nombre d'accidents et de morts 

L'argument de l'Union européenne, qui a voté cette directive en début d'année, c'est que le contrôle technique obligatoire va permettre de ne faire rouler que des véhicules en bon état, et donc éviter des accidents et des décès en deux-roues. Pour Élise Lacoste, coordinatrice de la FFMC 54 55 (Fédération Française des Motards en Colère), cet argument ne tient pas. Selon une étude qu'elle cite, réalisée sur trois ans dans l'Union européenne sur un peu plus de 1 000 accidents, "les accidents de moto dus à des défaillances techniques, c'est moins de 0,3 % des accidents moto. Donc, clairement, ce n'est pas la cause principale des accidents."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"Il y a d'autres moyens de faire baisser l'accidentologie que de faire passer un contrôle technique aux motards", Vincent, motards depuis plus de 40 ans

Beaucoup de conducteurs déplorent aussi le coût que cette obligation va entraîner. Delphine, 29 ans, dépense déjà beaucoup. "On a déjà des contrôles kilométriques, par exemple à 20 000 km, et les contrôles nous coûtent environ entre 500 et 900 euros, selon les motos."

Et puis selon les manifestants, l'insécurité sur la route, ce sont les routes elles-mêmes, et les autres usagers. Vincent est motard depuis plus de 40 ans, il a déjà eu beaucoup de frayeurs à cause "des nids-de-poule, des ralentisseurs qui ne sont pas aux normes", ou encore des automobilistes. Sa femme acquiesce : "Il y a un manque de formation et de sensibilisation aux deux-roues, les automobilistes ne font pas attention à nous", déplore-t-elle. Vincent de conclure : "Il y a d'autres moyens de faire baisser l'accidentologie que de faire passer un contrôle technique aux motards."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess