Transports

Plus de trains entre Brive et Aurillac, la chanson des feuilles mortes...

Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne jeudi 20 octobre 2016 à 16:12

Un panneau symbolique en gare d'Aurillac
Un panneau symbolique en gare d'Aurillac © Maxppp - Pascal Chareyron

Les trains disparaissent à nouveau entre Aurillac et Brive. A partir de ce vendredi et jusqu'au 8 janvier, ils seront remplacés par des cars. La faute à... l'automne.

Ce n'est pas la première fois que cette ligne ferme. Les cars avaient déjà pris le relais le temps de faire des travaux. Cette fois, c'est l'automne qui est mis en avant par la SNCF. Avec la chute des feuilles mortes et l'humidité, une minuscule pellicule peut se former sur le rail. Le contact électrique rail - roue n'est plus forcément assuré, ce qui remet en cause la sécurité des circulations. Un phénomène de déshuntage, qui ne permet plus par exemple à un train d'être détecté par le système de signalisation.

Le problème se pose chaque automne sur les voies ferrées. Pour y faire face, la SNCF peut utiliser un train qui nettoie les rails, mais cette fois, elle a décidé de trancher dans le vif. Les circulations ferroviaires seront donc supprimées pendant trois mois. Une décision qui inquiète les défenseurs de cette ligne, de plus en plus désertée par les trains.

Surtout, cette décision rappelle celle prise il y a un an par la SNCF pour la ligne Clermont - Le Mont Dore. Là aussi, c'était un problème de déshuntage qui était mis en avant, il fallait jumeler deux rames pour éviter le problème et le dépôt de Clermont ne disposait pas d'assez de rames. La disparition des trains s'était faite dans la plus grande discrétion.

Outre la ligne du Mont-Dore, la ligne Clermont - Saint-Etienne a été fermée elle aussi cet été. Là encore, la SNCF avait annoncée une suspension provisoire des circulations entre Thiers et Montbrison avant d'acter leur disparition, le provisoire est devenu définitif. Jamais deux sans trois?

Partager sur :