Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Transports, circulation : les principaux points noirs en France

Points noirs France Bleu de la mobilité : l'interminable aménagement de la RN147 Limoges-Poitiers

-
Par , , France Bleu Limousin

Autoroute ou route à double voie pour la RN 147 entre Limoges et Poitiers ? La question reste ouverte pour résoudre ce point noir la mobilité en Limousin mais aucun aménagement concret n'aura lieu avant plusieurs années. A l'occasion d'une journée spéciale mobilité, France Bleu refait le point.

La Nationale 147 Limoges-Poitiers est un point noir des transports depuis des décennies - illustration
La Nationale 147 Limoges-Poitiers est un point noir des transports depuis des décennies - illustration © Maxppp - Alexandre Marchi

Alors que le grand débat national tente d'aborder puis d'améliorer nos soucis du quotidien, France Bleu se penche ce jeudi sur les problèmes de transports dans nos territoires. Et s'il est un point noir en Limousin, c'est bien la Nationale 147 entre Limoges et Poitiers, censée relier deux métropoles de Nouvelle-Aquitaine. Sauf que le parcours est une galère depuis maintenant des décennies :  accidents fréquents, poids-lourds et autres ralentissements rythment le trajet.

C'est une route sur laquelle on a peur de rouler"  -  un usager régulier de la RN 147 entre Limoges et Bellac

Des difficultés que nous sommes allés constater sur le terrain, le long de la RN 147 entre Limoges et Bellac. Une route que Carl emprunte chaque jour en scooter pour aller travailler. Cela a failli lui coûter la vie :"Un camion benne qui roulait comme une balle a doublé malgré les véhicules qui arrivaient en face. Il m'a serré. J'ai braqué le guidon pour éviter de passer sous la remorque. Le gars s'est barré et heureusement, le papi derrière a freiné pour faire freiner les autres véhicules. Sinon, j'y passais."

Un axe que Pascal utilise de temps en temps pour aller du sud de la Vienne à Limoges :"C'est une route très dangereuse. Quand vous suivez un poids lourd à 80 km/h pendant 15 ou 20 kilomètres, la première opportunité, les gens y vont. Moi le premier, ça m'arrive. Ce n'est pas prudent mais à un moment donné, avec le travail derrière, on n'a pas le choix ! C'est un axe à éviter. Si on peut éviter de le prendre, on ne le prend pas. C'est une route où on a peur de rouler dessus."

L'idéal aurait été d'avoir un passage total à 2 fois 2 voies

David lui n'a pas le choix. Il est artisan à Chamboret :"C'est un axe compliqué avec beaucoup de passage et peu d'endroits pour doubler. C'est assez dangereux, surtout au niveau de mon dépôt. On entend constamment les camions klaxonner parce qu'ils se font doubler au dernier moment. Je suis content de voir qu'il y a un projet de voies de dépassement sur cet axe. Mais l'idéal aurait été d'avoir un passage total à 2 fois 2 voies. Mais ce n'est pas le sujet aujourd'hui en raison du financement."

Ce projet de nouvelles voies de dépassement fait l'unanimité. Pas celui des contournements de certaines communes. Il suffit de parler avec ceux qui travaillent le long de la RN 147, les restaurateurs (cf vidéo ci-dessous) ou Eric, garagiste à Berneuil :"Si ils dévient, le village va mourir. Il n'y aura plus de commerces. Regardez Bellac. Quand il n'y avait pas de déviation, il y avait du passage. Maintenant, les gens évitent Bellac et ne s'arrêtent plus du tout. C'est finit Bellac. Mais il faut des aménagements. Il faut couper certains virages dangereux et créer des voies de dépassements." Par contre, il ne croit pas du tout à une éventuelle autoroute, lui qui entend parler de grands projets depuis plusieurs dizaines d'années, sans jamais rien voir venir. 

Où en sont les différents projets d'aménagement ?

Certains sont déjà prévus noir sur blanc par le contrat de plan Etat-Région : par exemple la mise à 2x2 voies d'un tronçon de 6,5 km au nord de Limoges, ou encore un créneau de dépassement au sud de Bellac, mais aussi la déviation de Lussac les Châteaux et pour plus tard celle de Mignaloux-Beauvoir à l'entrée de Poitiers.

Mais à part Lussac, les études et les tracés sont toujours en cours. Il faudra donc attendre au mieux 2023 pour emprunter le nouveau bitume, sur des tronçons relativement courts. Alors pour les élus, les riverains et les usagers les plus impatients, tout cela n'est que du bricolage.

Du coup, l'idée d'une autoroute entre Limoges et Poitiers fait son chemin. L'étude de faisabilité a été lancée à l'automne, à la demande de la ministre des transports. Un point d'étape aura lieu la semaine prochaine (lundi 4 mars en préfecture de Limoges) et les conclusions sont annoncées pour fin juin. Pour un tel dossier, c'est extrêmement rapide !

Mais là encore, si le projet est retenu, tout part de zéro Et il faudra au moins 10 ans pour rouler à 130 km/h entre Limoges et Poitiers.

→ Transports, circulation : découvrez la carte France Bleu des principaux points noirs en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess