Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Municipales à Poitiers : la gratuité des bus s'invite dans le débat de mars prochain

-
Par , France Bleu Poitou

C'est l'un des thèmes de la campagne des élections municipales 2020 à Poitiers. Faut-il rendre les bus gratuits comme à Niort, Dunkerque ou Châteauroux ? Certains candidats l'affichent dans leur programme. D'autres non. Décryptage.

Les bus gratuits à Poitiers, une idée qui fait campagne dans la perspective des municipales
Les bus gratuits à Poitiers, une idée qui fait campagne dans la perspective des municipales © Radio France - france bleu poitou

Poitiers, France

Pour bien prendre la mesure de ce débat, il faut nécessairement parler gros sous. Le budget de fonctionnement de Vitalis était en 2018 un peu plus de 26 millions et demi d'euros. A peine 20% de ce budget provient des recettes liées à la vente de tickets et d'abonnement (5,3 millions d'euros). Le reste (80%), ce sont les entreprises publiques et privées de plus de 11 salariés qui l'apportent. Elles doivent s'acquitter de ce qu'on appelle le versement transport (VT). Un impôt dont le taux est fixé par les collectivités et qui est basé sur la masse salariale.

Grand Poitiers pas très cher !

A Grand Poitiers, le taux de ce versement transport est de 1,3%, bien en dessous de la moyenne des villes de même taille. En comparaison, ce taux est de 1,7% à la Rochelle. A Angoulême, il est de 1,8 soit le maximum autorisé pour des villes de ce type qui n'ont ni tramway ni métro.  

La gratuité des bus, pas pour tout le monde 

Combien couterait la gratuité ? Grand Poitiers a fait ses comptes : même si la gratuité permettrait de faire quelques économies notamment en personnel, rendre gratuit les bus Vitalis couterait quasiment 7 millions 800 mille euros. Dans cette somme, il y a notamment les recettes à compenser, certaines charges fiscales à payer ou encore des lignes à redimensionner pour faire face à l'accroissement de la fréquentation lié à cette gratuité. Qui paie ? Trois solutions : les entreprises en faisant passer le versement transport au maximum autorisé soit 1,8%, les contribuables de Grand Poitiers en passant par l'impôt ou un mélange des deux. 

Question de choix

La gratuité est donc une question de choix dans un contexte particulier. Je vous rappelle que Grand-Poitiers est passé à 40 communes il y a bientôt trois ans. 27 communes de plus donc mais seules 15 sont desservies par le réseau Vitalis. Les autres pour l'instant n'en bénéficient pas et on peut imaginer qu'elles aimeraient elles aussi avoir une desserte correcte avant de parler "gratuité". Du coup, si on additionne le coût de la gratuité à l'extension sans doute nécessaire du réseau, c'est bien plus de 7 millions 800 mille euros qu'il faudra trouver. Après la gratuité présente de nombreux avantage, un gain de pouvoir d'achat pour les usagers, moins de voitures sur les routes, un plus évident pour faire venir les poitevins au centre-ville le samedi notamment et puis faire du bus un moyen de transport évident. Question de choix donc. A ce jour, 28 villes en France ont franchi le pas de la gratuité

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu