Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Poitiers : la grève qui affecte les TGV Atlantique fait les affaires de BlaBlaCar

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Avec la grève qui perturbe la circulation des TGV Atlantique depuis une semaine, à Poitiers notamment, beaucoup de voyageurs sont obligés de trouver des alternative au train. Le co-voiturage via BlaBlaCar connait un boom de fréquentation, tout comme le transport par car.

La gare routière de Poitiers située juste sous le parking Toumaï a rarement connu une telle affluence depuis quelques jours
La gare routière de Poitiers située juste sous le parking Toumaï a rarement connu une telle affluence depuis quelques jours © Radio France - Baudouin Calenge

Poitiers, France

Rarement la gare routière de Poitiers n'a connu une telle affluence. Aux usagers traditionnels s'ajoutent chaque jour entre 30 et 40 naufragés du rail à la recherche d'un car de substitution. Pas facile tous les jours pour Sandrine. Responsable de l'accueil à la gare routière, elle doit faire face à des voyageurs mécontents, en panique voire en pleurs. "Là hier j'ai eu une jeune fille qui devait rejoindre l'Allemagne, elle n'a pas pu", car les cars sont souvent complets. Les cars affrétés par BlaBlaCar (ex-Ouibus) ont transporté "73% de passagers en plus" entre Paris et les principales villes de l'ouest dont Poitiers, indique la directrice pour la France de la plateforme BlaBlaCar Audrey Wolvoski.

Le co-voiturage via BlaBlaCar explose

Mais tout le monde n'est pas servi comme ce couple venu de Royan à Poitiers pour prendre le train direction Paris. Ils avaient prévu de passer trois jours dans la capitale, réservé un hôtel, des places au théâtre. "900 euros pour ce séjour, explique Catherine excédée, _et là, c'est perdu. Pour nous c'est très moche car ce sont des grèves sauvages donc on peut même pas s'organise_r", déplore-t-elle avant de quitter Poitiers pour repartir chez elle en Charente-Maritime. Car trouver des places en co-voiturage est aussi compliqué. Et pourtant le nombre de personnes transportées par BlaBlaCar a doublé le week-end dernier et la fréquentation sera du même ordre jusqu'à la fin de la semaine, affirme la société de co-voiturage. 

Des tarifs de car parfois plus élevés que le train

Mathis, lui, a eu plus de chance que le couple charentais-maritime. Cet étudiant poitevin a lui trouvé une place pour Paris. Mais son billet lui coûte 78 euros contre 50 pour le billet de train. BlaBlaCar se ferait-il du gras sur le dos des naufragés du rail ? "Non", affirme la directrice de la plateforme en France. "La grille tarifaire de BlaBlaBus est la même aujourd'hui que tous les autres jours de l'année, précise Audrey Wolvoski, mais comme dans tous les modes de transport, le prix va évoluer en fonction du remplissage". Plus vous réservez tôt, moins c'est cher. "Ce qui n'est pas le cas avec BlaBlaCar où là les prix ne bougent pas."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu