Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Pollution en Isère : pourquoi le Rallye automobile du Trièves est-il maintenu malgré les mesures de la préfecture ?

dimanche 5 août 2018 à 9:32 Par Clément Lacaton, France Bleu Isère

Face à une mauvaise qualité de l'air dans la vallée du Rhône, la préfecture de l'Isère a pris des mesures pour limiter la pollution à l'ozone : baisse de 20 km/h sur les routes, et interdiction des compétitions de sports mécaniques. Pourtant, le Rallye auto du Trièves a bien lieu ce week-end.

Mesure anti-pollution sur l'A43 dans le sens Grenoble-Lyon (archives).
Mesure anti-pollution sur l'A43 dans le sens Grenoble-Lyon (archives). © Maxppp - Joël Philippon

Isère, France

Des moteurs qui hurlent, des voitures lancées à pleine vitesse sur les routes du Trièves, pour 138 km de course autour de Mens. Le Rallye automobile du Trièves a bien lieu ce week-end des 4 et 5 août, malgré l'épisode de pollution à l'ozone en Isère et les messages de vigilance (orange) lancés par la préfecture.

Les pots d'échappement et la canicule ne font pas bon ménage : la qualité de l'air est très mauvaise ces jours-ci en vallée du Rhône, selon ATMO Auvergne-Rhône-Alpes, avec le trafic lié aux départs et retours de vacances... Samedi 4 août était même la plus chargée de l'été sur les routes, notamment sur l'A7, avec le traditionnel chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens. 

Vitesse limitée à 70 km/h sur les routes

Conséquence : la préfecture a pris des mesures de limitation de vitesse sur tout le département : une baisse de 20 km/h sur les axes principaux. On doit même rouler à 70 dans l'agglomération grenobloise, y compris sur les tronçons limités à 110. Sur les routes à 80, votre vitesse est limitée à 70 km/h. Parmi les autres mesures des autorités : l'interdiction des barbecues (sauf à l'électricité ou au gaz), des feux d'artifice, et... des compétitions de sports mécaniques. C'est écrit en toutes lettres dans le communiqué préfectoral concernant la Zone Alpine Isère, qui comprend les zones traversées par le Rallye du Trièves.

"Difficile d'interdire l'événement"

Pourquoi le Rallye du Trièves est-il maintenu ? Pourquoi imposer une baisse de la vitesse maximale dans tout le département et autoriser une course automobile en plein épisode pollution ? Nous avons contacté la préfecture de l'Isère. Thomas Michaud, sous-préfet de l'arrondissement de la Tour du Pin, de permanence ce week-end, explique : "Il y a une exception qui a été faite pour le Rallye du Trièves, d'abord parce qu'il est dans une zone nettement moins affectée par la pollution, ce n'est pas le Bassin grenoblois ou le Bassin de Bourgoin-Jallieu par exemple."

Thomas Michaud, sous-préfet de la Tour du Pin : "Une exception a été faite pour le Rallye du Trièves."

"Par ailleurs, c'est un événement qu'il était difficile d'interdire la veille pour le lendemain, puisque l'arrêté du préfet a été pris vendredi 3 août à 17h. Le risque était que, de toute façon, de nombreux véhicules se rendent sur l'événement" même en cas d'annulation, et que "la pollution liée à l'événement soit quand même là", poursuit le sous-préfet.

Il reste sur cette réglementation nouvelle un vrai travail pédagogique à faire."

"Il a semblé plus pertinent d'autoriser l'événement, en sachant qu'il reste sur cette réglementation nouvelle un vrai travail pédagogique à faire, et qu'une réunion est prévue en préfecture dans les dix jours qui viennent avec les fédérations qui organisent les compétitions de sports mécaniques pour leur rappeler les règles (en cas d'épisode de pollution) pour qu'elles puissent prévoir et intégrer cette contrainte."

"On évite de parler de la pollution"

87 pilotes ont donc pris le départ samedi du Rallye du Trièves. Les organisateurs ont négocié avec la préfecture. André Annequin, président de l'ASA (Association Sportive Automobile) Dauphinoise, invoque les difficultés à organiser ce genre d'événement, l'épais dossier à déposer en préfecture, une centaine de personnes mobilisées sur le terrain, et une date fixée depuis près d'un an... Autant dire un événement difficile à annuler au dernier moment. 

"On évite de parler de la pollution, glisse André Annequin, parce que c'est un gros sujet d'actualité en sports mécaniques." Un sujet qui sera donc sur la table de la préfecture dans les jours qui viennent, au milieu de tous les acteurs. Les débats promettent d'être animés.