Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Pont George V à Orléans : vers un nouveau couac dans la majorité municipale ?

jeudi 16 novembre 2017 à 5:35 Par François Guéroult, France Bleu Orléans

Après le projet de ligne SNCF Orléans-Châteauneuf, un nouveau sujet pourrait diviser la majorité municipale de droite à Orléans : le pont Royal, actuel cauchemar des cyclistes. Olivier Carré envisage une voie unique pour le tram : "une grosse bêtise" le met en garde Charles-Eric Lemaignen.

Le pont George V à Orléans, joyau architectural et cauchemar des cyclistes
Le pont George V à Orléans, joyau architectural et cauchemar des cyclistes © Radio France - François Guéroult

Orléans, France

C'est ce qu'on appelle jeter un pavé dans la mare ! Charles-Eric Lemaignen, l'ancien président LR d'Orléans métropole, met en garde son successeur Olivier Carré (ex LR) et lui demande "d'éviter une grosse bêtise"... Ce sont les termes qu'il l'emploie ! L'objet de la discorde entre les deux hommes : le pont Royal à Orléans.

C'est un serpent de mer, la traversée de ce pont George V est particulièrement dangereuse en vélo, alors que chaque jour 1 500 cyclistes passent par là. Olivier Carré, l'actuel président d'Orléans métropole, envisage très sérieusement de créer une piste cyclable en supprimant l'une des 2 voies du tramway, le tram circulant alors de manière alternée sur une voie unique. Olivier Carré a soufflé l'idée en octobre, en marge de l'Open de tennis d'Orléans. Et depuis, un appel d'offres a été lancé pour une étude approfondie, l'appel d'offres s'achève le 24 novembre :

Orléans métropole a lancé un appel d'offres pour étudier le passage du tram sur une seule voie sur le pont George V - Aucun(e)
Orléans métropole a lancé un appel d'offres pour étudier le passage du tram sur une seule voie sur le pont George V - (capture d'écran)

Cette solution me gêne" - Charles-Eric Lemaignen

Cette idée, Charles-Eric Lemaignen, qui présidait la métropole jusqu'en juin et qui est toujours conseiller municipal et communautaire, n'en veut pas ! Parce que cela coûterait cher : selon lui, entre 1,2 et 1,5 millions d'euros d'investissement, auxquels s'ajouteront 300 000 euros de coût de fonctionnement par an. Avec un temps de parcours rallongé pour le tram, puisqu'il circulerait de façon alternée sur cette portion - ce qui aurait pour conséquence irréversible l'impossibilité à terme d'augmenter la cadence des rames : "C'est une solution qui me gêne", explique Charles-Eric Lemaignen dans une interview à France Bleu Orléans. "On a une ville en expansion, qui va générer de la mobilité supplémentaire et on s'interdirait définitivement d'augmenter la fréquence du tramway ? Il faut tenir compte aussi de la qualité d'usage de cette ligne de tram et je ne voudrais pas qu'elle soit dégradée, c'est un atout pour notre collectivité, il faut l'utiliser au mieux". Interview à écouter ici :

"Cette solution du tram en voie unique n'est sans doute pas la bonne" - Charles-Eric Lemaignen

Charles-Eric Lemaignen propose une autre solution : n'autoriser la voiture que dans un seul sens de circulation, le sens Sud-Nord. Une expérimentation était d'ailleurs prévue à l'automne 2015 - "Je la souhaitais", affirme Charles-Eric Lemaignen - mais elle n'a jamais eu lieu, de peur sans doute d'effrayer les commerçants. Sur sa page Facebook, l'élu orléanais précise ses arguments, appelle à "un peu de bon sens" afin "d'éviter une grosse bêtise" :

Ce nouveau couac dans la majorité municipale intervient alors que lundi déjà des divisions ont publiquement éclaté dans le dossier de la ligne ferroviaire Orléans-Châteauneuf...