Transports

Pontarlier : des bouchons pour améliorer le trafic

Par Roussel Marie, France Bleu Besançon lundi 3 octobre 2016 à 19:43

Pour encourager les automobilistes à rester sur la N57, la DREAL rallonge le feu rouge aux carrefour des Rosiers.
Pour encourager les automobilistes à rester sur la N57, la DREAL rallonge le feu rouge aux carrefour des Rosiers. © Maxppp - Sebastien JARRY

Si vous avez pris l'habitude de prendre la route du lac St Point pour éviter la N 57 le soir en descendant de la Suisse, attention aux embouteillages ! Pour fluidifier la circulation aux heures de pointe les feux à ce carrefour vont laisser passer de moins en moins de voitures venant de la D 437.

Les automobilistes qui prennent la route du lac Saint-Point pour éviter les bouchons de la Nationale 57 en descendant de la Suisse pourraient bien avoir une mauvaise surprise dès cette semaine. Car les feux tricolores du carrefour des Rosiers à l'entrée de Pontarlier, là où la départementale et la nationale se rejoignent, ont été réglés pour laisser passer de moins en moins de voitures venant du lac Saint-Point. Le but ? Améliorer le trafic sur la nationale en rendant la circulation plus difficile sur la départementale.

Rallonger l'attente au feu rouge

En effet, toutes ces voitures qui arrivent du lac Saint-Point et qui rejoignent la Nationale par le carrefour des Rosiers créent un bouchon, puisqu'il faut les laisser passer. Or, en voulant échapper aux ralentissements habituels de la 57, ils créent un embouteillage encore plus important à ce point précis, selon les études de la DREAL. Au total, la moitié des 800 automobilistes à l'heure dévie par cette route du lac Saint-Point.

Créer jusqu'à un kilomètre de bouchon aux heures de pointe

Pour les en dissuader, la DREAL a décidé de rallonger l'attente au feu rouge du carrefour des Rosiers et laisser largement la priorité aux véhicules qui sont restés sur la Nationale. Ce qui peut créer aux heures de pointe jusqu'à un kilomètre de bouchon au débouché de la route du lac St-Point. De quoi, espère la DREAL, dissuader les conducteurs d'emprunter cet itinéraire-bis...

Partager sur :