Transports

Port de la Carbonite, place au plan B

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM lundi 16 janvier 2017 à 10:37

Port de Bastia
Port de Bastia © Maxppp - maxppp

Barges semi flottantes, extension de digue et du terre-plein portuaire, les projets alternatifs au port de la Carbonite sont dans les tuyaux. Municipalité bastiaise et région ont lancé des études pour assurer le choix d'un projet dans les dix-huit mois.

Depuis dix ans et la naissance du projet de la Carbonite, les choses n'ont en effet pas bougé malgré une enquête publique, de nombreux débats et même la mise en place d'un comité de pilotage. Le projet de la Carbonite, malgré ses nombreuses modifications au fil des ans, est essentiellement basé sur l'augmentation du trafic. Et là mauvais calcul, il a diminué au bénéfice de l'aérien. On a perdu 500 000 passagers entre 2010 et 2015 sur le chiffre annuel. Au niveau environnemental, les fameuses études réclamées par Gilles Simeoni, viennent seulement d'être lancées et il y en a au moins pour huit mois. D'ici là, compagnie maritimes, et politiques, s'accordent sur la nécessité d'une nouvelle infrastructure que ce soit pour raisons économiques ou de sécurité.

Principale solution envisagée selon le président de l'exécutif, le doublement du bassin actuel, sa requalification en port de plaisance et l'accueil des croisiéristes. La région étudie l'extension du terre-plein et de la digue via la construction de barges semi flottantes inspirée par la technologie utilisée dans le port de Monaco. Là-bas l'ouvrage est colossal, 352 mètres de long et 160 000 tonnes, semi flottant afin de préserver la faune et la flore marine. Enfin Corsica libera défend toujours son projet d'extension inspiré par le comité des pêches, la nouvelle donne politique lui fera peut-être un meilleur accueil 10 ans plus tard.

Les précisions de Gilles Simeoni, le président de l'exécutif

« C’est une hypothèse sur laquelle il faut travailler et que le choix puisse se faire dans les meilleures conditions possibles, au plan financier, de l’infrastructure, de la vision globale de l’aménagement de Bastia. Il ne faut pas faire un port qui aurait du retard par rapport à ce que seront les besoins dans dix ou vingt ans, au contraire il faut anticiper, un port qui soit véritablement exemplaire, configuré à la hauteur de nos besoins, de notre vision du tourisme, de l’ouverture de Bastia comme port principal sur l’ensemble de l’espace méditerranéen, avec une ville qui se développe et qui respire. Avec parallèlement à la réflexion sur le renouvellement des infrastructures portuaires, une réflexion et ne action le désenclavement routier et multimodal de la ville. »