Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour la Brittany Ferries, la réouverture des frontières françaises le 9 juin ne change rien

Les annonces de la France, ce vendredi, sur la réouverture des frontières à compter du 9 juin ne changent rien pour la Brittany Ferries. Si les Britanniques vaccinés pourront venir sans encombre dans l'Hexagone, la question de leur retour outre Manche empêche une reprise pour la compagnie maritime.

Le ferry Normandie de la Brittany Ferries en manœuvre dans le port de Cherbourg, le 2 novembre 2020
Le ferry Normandie de la Brittany Ferries en manœuvre dans le port de Cherbourg, le 2 novembre 2020 © Radio France - Pierre Coquelin

Ca ne change rien pour la Brittany Ferries et ses traversées en bateau. Alors que la France vient de présenter, ce vendredi, les règles pour entrer sur le territoire à compter du 9 juin pour la nouvelle étape dans la levée des restrictions, on sait désormais que pour les voyageurs vaccinés venant du Royaume-Uni, il n'y aura plus besoin de motif impérieux ni de quarantaine à l'arrivée, mais toujours un test PCR négatif de moins de 72 heures pour entrer en France. Sauf que les règles étant toujours les mêmes pour revenir au Royaume-Uni, la Brittany n'envisage toujours pas de reprendre les rotations.

85% des passagers de la compagnie sont Britanniques

Pour faire simple : tant mieux si les Britanniques vaccinés peuvent venir librement en France... encore faut-il qu'ils puissent rentrer chez eux sans contrainte ! Et c'est là le gros hic pour deux raisons. La première, c'est que "85% des passagers" de la compagnie sont britanniques, indique-t-on à France Bleu en interne, et ce qui compte surtout "ce sont donc les règles édictées" par Londres. Et la deuxième raison, c'est justement que les règles en vigueur outre Manche ne sont pas prêtes d'évoluer.

Des conditions trop strictes pour rentrer au Royaume-Uni

La France est toujours en orange et, pour entrer au Royaume-Uni, il faut montrer patte blanche. Il faut d'abord un test PCR négatif ; suivi d'un isolement obligatoire de dix jours à l'adresse de son choix avec des contrôles essentiellement téléphoniques ; deux tests PCR obligatoires durant cette dizaine, aux deuxième et huitième jour de l'isolement, le tout moyennant 350 euros environ dans un laboratoire imposé par les autorités.

Tous les bateaux de passagers à quai

Bref, des règles beaucoup trop contraignantes aux yeux de la Brittany pour envisager une reprise des traversées de la Bretagne et la Normandie vers l'Angleterre. Tous les bateaux restent à quai jusqu'à une évolution des règles britanniques, et c'est peu probable dans l'immédiat, notamment en raison de la montée du variant indien au Royaume-Uni. Les annonces de Boris Johnson le 14 juin sont très attendues, mais elles pourraient doucher l'enthousiasme alors que la date théorique de la levée des restrictions est prévue le 21 juin.

Cinq navires de marchandises

A ce jour, seulement cinq navires de la Brittany fonctionnent pour du transport de marchandises entre les ports de Roscoff, Saint-Malo, Caen, Cherbourg et Le Havre vers l'Angleterre (Portsmouth, Poole et Plymouth), l'Irlande (Cork) et l'Espagne (Santander et Bilbao).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess