Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Pour Patrick Luxembourger, le maire de Terville, "l'autoroute A31bis ne se réalisera jamais"

mardi 2 octobre 2018 à 8:35 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

Le dossier de l'A31 bis continue de faire rugir ! Quatre tracés sont envisagés par la préfecture dont un qui passerait par la commune de Terville. Le maire, Patrick Luxembourger, avait proposé des solutions alternatives, il a le sentiment de ne pas être écouté par les services de l'Etat.

Patrick Luxembourger, le maire de Terville
Patrick Luxembourger, le maire de Terville © Radio France - Rachel Noel

Terville, France

Patrick Luxembourger insiste sur la nécessité de "protéger la population" pour qu'elle puisse "conserver sa qualité de vie au quotidien à Terville". Son projet "Terville Sud", 80.000m² de logements, de bureaux et de services, ainsi que d'une grande colline artificielle, se trouve sur l'un des tracés potentiels du projet A31 bis. Il est donc, de fait, sous le coup d'un arrêté préfectoral qui donne à l'Etat le droit potentiel de le bloquer. 

Patrick Luxembourger, invité de la rédaction de France Bleu Lorraine

Ce qui énerve le maire de Terville, c'est que son projet est né, il y a une quinzaine d'années déjà, "de la nécessité de se protéger préventivement de ce tracé." Des propositions alternatives, "concrètes, constructives", n'ont cessé d'être faites, par exemple une quatre-voies qui pourrait passer au-delà, ou dans la colline que la mairie envisage de réaliser. 

On est en train de réfléchir avec des solutions d'hier à des problèmes d'aujourd'hui et sans tenir compte de demain".

"Les services de l'état sont totalement indifférents à ce que disent les uns et les autres, soupire Patrick Luxembourger. Ils déroulent une idée vieille de 25 ans qui n'est pas une solution d'avenir en matière de transport." Et puis, "parler d'une réalisation qui se fera dans quinze ans alors qu'aujourd'hui on est partout dans l'urgence pour la mobilité des travailleurs transfrontaliers et l'avenir global de nos territoires, c'est complètement invraisemblable. On est en train de réfléchir avec des solutions d'hier à des problèmes d'aujourd'hui et sans tenir compte de demain". 

Un manque de dialogue

Pour Patrick Luxembourger, cette autoroute "ne se réalisera jamais" : "L'Etat a toujours eu une solution très simple : "nous ne la ferons pas puisque les élus locaux ne seront pas d'accord entre eux". Mais comme il n'y a pas de dialogue entre les services de l'Etat et les élus locaux, on ne risque pas d'arriver à une solution d'équilibre."