Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Vers un renouveau des grands parkings de la Métropole grenobloise

lundi 25 mars 2019 à 11:19 Par Laurent Gallien, France Bleu Isère

Pour faire de ses parkings en ouvrage de "vrais outils de la politique multimodale" de déplacement la Métro annonce la création d'une SEM et d'important investissements en terme de qualité et de visibilité.

Nouvelle gestion et nouvelle identité visuelle pour les parkings de la Métropole grenobloise
Nouvelle gestion et nouvelle identité visuelle pour les parkings de la Métropole grenobloise - Grenoble Alpes Métropole

Grenoble, France

Vingt-et-un parkings en ouvrage ou fermés par une barrière! Près de 8 000 places. C'est le potentiel, parfois sous utilisé, des stationnements gérés par la Métropole grenobloise qui ambitionne d'en faire des parkings "du futur", ou au moins de mieux intégrer leurs usages et services à une politique qui est désormais de faire que la voiture soit la moins utilisée possible en ville.

Pour ça la Métro a décidé de passer d'une délégation de services publics (avec les société Effia, Indigo et Q Park) à une Société d'économie mixte à opération unique (SEMOP) baptisée "Park Grenoble-Alpes-Métropole", dont elle détient 50% des parts plus une. Le reste (50% moins une) étant détenu par la société Effia, chargée d'apporter son expertise et, également, ses capacités de financement. Cette mutation fait aussi que la quarantaine de salariés qui œuvrent dans les parkings grenoblois (gardiennage, entretien etc...) deviennent salariés de la SEMOP. Le seul grand parking public qui échappe à cette nouvelle organisation pour l'instant est le parking Chavant dont la concession courre encore jusqu'en 2031 avec la société Q Park.

De nouveaux services et un bon coup de "jeune"

Là où la Métro et la nouvelle société "Park Grenoble" annoncent le plus de changement c'est dans l'allure et l'organisation de parkings qu'il s'agit de rendre plus attractifs pour les résidents (abonnement) comme pour les touristes et pour celles et ceux qui viennent simplement faire des courses en ville. Concrètement dans les mois qui viennent et progressivement les parkings vont être dotés de peintures plus fraîches, d'éclairages nouveaux et de systèmes de barrières et des péages plus en phase avec les nouvelles technologies (ticket QR code, paiement sans contact...).

Les parkings devraient également être bientôt le lieu où l'on pose sa voiture avant de poursuivre à vélo ou à trottinette grâce à de nouveaux services de location. Des conciergeries et des points retrait colis devraient également voir le jour. Des places de stationnement nouvelles seront également rendues disponible aux vélos, aux voiture électriques (avec borne de rechargement "universelle"), et aux véhicules d'autopartage Citiz.

Parkings renommés, chasse aux places disponibles en ville et tarifs attractifs

En ce qui concerne l'accessibilité et la visibilité des parkings. Les panneaux et parcours d'accès vont être revus. L'information en temps réel aussi via différentes applications mobiles. Enfin les parking vont, pour beaucoup, changer de nom de manière à ce qu'il décrivent plus ce à quoi ils donnent accès qu'aujourd'hui. Typiquement le parking "Philippeville" devient "Grenette-Téléphérique", le parking "Verdun" devient "Préfecture - Les Halles", le parking "Berriat Alsace-Lorraine" prend le nom de "Estacade"... etc. Des parkings qui, pour bien remplir leur office, resteront moins cher que le stationnement en voirie en centre-ville : 2 heures pour 3,60 euros à 4 euros en parking contre 4,50 euros en zone orange et violette.

L'autre mission assignée à la nouvelle SEMOP c'est de dénicher des places dans des parkings privés de particuliers, d'entreprises et de bailleurs sociaux des places inexploitées, ou sous exploitées, pour les intégrer au "potentiel stationnement" de la Métropole.