Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Préavis de grève chez les conducteurs de bus de Metz : journée compliquée mardi 24 septembre

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Grève annoncée chez les chauffeurs de bus du Met dans l’agglomération messine le mardi 24 septembre. Trois organisations veulent faire valoir des revendications spécifiques à leur métier, en plus de celles contre la réforme des retraites.

Les deux lignes de Mettis seront touchées par la grève.
Les deux lignes de Mettis seront touchées par la grève. © Radio France - Lucile Pissonnier

Metz, France

La direction du Met’ présentera dimanche soir son plan de circulation pour le mardi 24 septembre, une fois qu’elle connaîtra le nombre de grévistes annoncés. Mais elle prévient que les lignes de bus principales de l’agglomération de Metz seront affectées par cet appel à la grève. Il sera donc difficile de trouver et de monter à bord d’un Mettis, ou dans un bus sur les Lianes ou encore dans certains Citeis. Le transport scolaire sera en revanche assuré.

Trois organisations syndicales (CGT-Sud solidaires-Unsa) ont déposé un préavis de grève avec des revendications spécifiques à leurs métiers, en plus de l’appel national de la CGT à manifester contre la réforme des retraites.

Les dos d'âne pointés du doigt

Dans un tract cosigné par la CGT et Sud solidaires Les conducteurs des TAMM déplorent par exemple "les temps de battements réduits sur de nombreuses lignes, les plannings livrés à la dernière minute, repos déplacés etc". Ils réclament une pause de 20 à 25 minutes consécutives payée pour chaque service. Ils dénoncent également la multiplication des ralentisseurs sur les routes, ce qui "leur brise le dos". Ils veulent qu’ils soient remplacés par des coussins berlinois. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu