Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Près de six mois après la catastrophe de Gênes, des sénateurs au chevet du pont de Rosselmont, à Petite-Rosselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Le 14 août dernier, l'effondrement du viaduc de Gênes, en Italie, a fait 43 victimes. A la suite de la catastrophe, le Sénat français a créé une mission d'information sur la sécurité des ponts. L'ouvrage de Rosselmont, à Petite-Rosselle, est le premier que cette mission a visité, ce lundi.

La mission d'information du Sénat sur la sécurité des ponts en visite à Petite-Rosselle
La mission d'information du Sénat sur la sécurité des ponts en visite à Petite-Rosselle © Radio France - Magali Fichter

Petite-Rosselle, France

C'était le 14 août 2018 : l'effondrement du pont Morandi, à Gênes, en Italie, avait fait 43 morts. A la suite de la catastrophe, le Sénat français a créé une mission d'information sur la sécurité des ponts, pour vérifier les ouvrages gérés par l'Etat et ceux sous la responsabilité des collectivités territoriales. Et le premier pont que cette mission est venue visiter, c'est celui de Rosselmont, à Petite-Rosselle. 

Nous avions déjà évoqué le cas de ce pont : il est en très mauvais état. Le dessus du pont est plein de crevasses, il tremble quand les voitures passent, des filets empêchent que les gravats ne tombent sur la piste cyclable en-dessous. L'ouvrage est d'ailleurs interdit aux poids lourds de plus de 3,5 tonnes, mais ce n'est pas toujours respecté. Des signaux lumineux vont être mis en place à Forbach pour que la déviation soit respectée, mais ça ne règle pas le problème du financement des travaux.

Je suis absolument stupéfait de l'état de ce pont (...) Il vaudrait mieux faire en sorte de ne pas connaître des événements comme on a pu en connaître en Italie" - Hervé Maurey, président de la mission d'information

Car c'est bien de cela qu'il s'agit : il faut démolir et reconstruire entièrement le pont, et cela coûte plus de 500.000 euros. Or, la mairie de Petite-Rosselle affirme qu'elle ne peut supporter ce coût seule, et demande à l'Etat de mettre la main à la poche. Le sénateur de l'Eure Hervé Maurey, président de la mission d'information sur la sécurité des ponts, abonde dans ce sens lorsqu'il découvre l'ouvrage : "Je suis absolument stupéfait de voir dans quel état il est, et de voir surtout que compte tenu de son état, il n'y a pas une réaction plus forte et plus rapide de la part de l'Etat, martèle-t-il. Je serai préfet du département, j'essaierai de actionner les responsables nationaux pour leur dire qu'il vaudrait mieux faire en sorte de ne pas connaître des événements comme on a pu en connaître en Italie."

Le pont de Rosselmont, à Petite Rosselle, dans un état inquiétant - Radio France
Le pont de Rosselmont, à Petite Rosselle, dans un état inquiétant © Radio France - Magali Fichter

L'Etat paiera au moins une partie des travaux

En fait, ce pont a été construit par les Houillères de Lorraine. Depuis qu'elles ont fermé, il y a un imbroglio juridique pour savoir à qui il appartient : à l'Etat, ou à la commune. Les services de l'état expliquent être dans l'attente d'une étude en cours, mais dans tous les cas, la sous-préfète de Forbach, Claude Dulamon, promet qu'elle a bien prévu de soutenir le projet au moins en partie, "avec une subvention de la Dotation d'équipement des territoires ruraux (...) En tout état de cause, une opération partenariale de l'État est bien prévue, au côté de la commune et de l'intercommunalité." Mais pas sûr que cela soit suffisant aux yeux de la municipalité de Petite-Rosselle.

Choix de la station

France Bleu