Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Prix des péages sur autoroute : les augmentations dans le Sud-Ouest au 1er février

mardi 30 janvier 2018 à 18:05 - Mis à jour le jeudi 1 février 2018 à 8:15 Par Oanna Favennec, France Bleu Béarn, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu Pays Basque, France Bleu Périgord et France Bleu Occitanie

Ce jeudi 1er février, les prix des autoroutes augmentent. ASF, qui gère une grande partie du Sud-Ouest annonce une hausse de 1,34%. Les opérateurs chargés de l'A63 et l'A65 parlent respectivement de 2,8% et 3,5% d'augmentation. Que se cache-t-il derrière ces pourcentages ?

L'A63 et l'A65 font partie des réseaux dits "secondaires".
L'A63 et l'A65 font partie des réseaux dits "secondaires". © Maxppp - MaxPPP

C'est sur le réseau "secondaire" que les hausses annoncées sont les plus importantes dans le Sud-Ouest (en pourcentage) : l’A63 et l’A65. Leur gestion est concédées à deux opérateurs distincts, Atlandes et A’lienor. 

Atlandes qui gère une partie de l’A63 sur l’axe Bordeaux-Bayonne augmente de 2,8%. Entre Salles et St-Geours-de-Marenne, il vous faut débourser 20 centimes de plus. Le trajet passe à 7,40 euros. Un Bordeaux-Bayonne reviendra donc à 11,50 euros. NB : tous les tarifs sont calculés pour un véhicule de classe 1, une voiture particulière.

L'A65 a augmenté de 19% en sept ans

A’lienor, qui gère l’A65 (sur l’axe Bordeaux-Pau), augmente de 3,5%. Il en coûte désormais 23,40 euros (soit 80 centimes de plus) pour l’emprunter entre Langon et Lescar. L’ouvrage, mis en service en décembre 2010, était déjà l’une des autoroutes les plus chères de France. Son prix a augmenté de 19% en sept ans. 

Hausse de 50 centimes sur un Bayonne-Toulouse

Le reste du réseau autoroutier du Sud-Ouest est géré par ASF, qui annonce une hausse de 1,32% au niveau national. Dans le détail, en regardant les nouveaux tarifs de cette filiale de Vinci autoroutes, on remarque que l’augmentation n’est pas la même partout.

Un Bordeaux-Toulouse (St-Selve-Toulouse Nord-Est) s’élève à présent à 19,80 euros, soit une hausse de 20 centimes, alors que sur l’A64, un trajet Bayonne-Toulouse (Sames-Lestelle) passe à 20,50 euros, soit une augmentation de 50 centimes. 

Le réseau autoroutier concédé. - Aucun(e)
Le réseau autoroutier concédé. - ASFA

Un Périgourdin qui se rend à Bordeaux débourse 10,60 euros au lieu de 10,30 euros jusqu’ici. Entre Bordeaux et La Rochelle, la hausse est également de 30 centimes d’euros (le trajet coûtera 15,20 euros). Enfin, un Toulousain qui se rend à Narbonne via l’A61 sort 20 centimes de plus de sa poche.

C'est consternant de se dire que ça rapporte autant d'argent" — Pascal Pennec, d'Auto Plus

Comment se répartit l'argent des péages ? "Une bonne partie sert à l'exploitation : payer les salariés, l'entretien", explique Pascal Pennec, redacteur en chef du magazine Auto Plus qui a enquêté sur les bénéfices des sociétés d'autoroute, invité de France Bleu ce jeudi. "L'Etat récupère un bon tiers. Sur 10 euros, la part des bénéfices pour les autoroutes représente 1,40, voire 1,50 euros".

Pascal Pennec d'Auto Plus : "Malgré tout le réseau autoroutier en France est de bonne qualité"