Transports

Prolongement de la 3e ligne de tram de Saint-Étienne : on entre dans le vif du sujet

Par Émeline Rochedy, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 31 mars 2016 à 19:49

Gaël Perdriau présente le projet à son homologue de Strasbourg.
Gaël Perdriau présente le projet à son homologue de Strasbourg. © Radio France - Emeline Rochedy

Le prolongement de la troisième ligne de tramway de Saint-Étienne entre dans le vif du sujet : l'ultime phase de concertation débute lundi 4 avril. Ce projet vise à relier Châteaucreux à Bergson en passant notamment par le Soleil, le Zénith, le Technopôle et Geoffroy-Guichard, à partir de 2019.

Nouvelle étape dans le projet de prolongement de la troisième ligne de tramway à Saint-Étienne : la dernière phase de concertation démarre le lundi 4 avril.
Les débats et échanges s'annoncent plus précis, plus ciblés maintenant que le parcours a été choisi. Les riverains et les usagers auront un œil plus avisé car il s'agira de voir où le tram, les piétons, les vélos et les voitures passent ou pas !

Un tram auquel il faudra forcément faire une place

Quelques exemples au fil de ces 4,3 kilomètres de ligne supplémentaires. Derrière la gare de Châteaucreux, le tram passera dans une rue Soulier assez étroite, du coup, elle devrait être fermée à la circulation, ce qui nécessitera un nouveau plan de circulation.
Une fois dans le quartier du Soleil, la voiture ne sera plus reine, il devrait y avoir une zone 30. Après un arrêt au Zénith, le tram desservira le Technopôle, dont une des rues principales passera en sens unique. Reste à définir lequel. En tout cas,  les 3 000 salariés qui viennent chaque matin sur la zone devront arriver plus tôt pour trouver une place de parking. Du stationnement disparaitra pour laisser de la place au tram.  L'arrêt suivant, ce sera celui de Geoffroy-Guichard, a priori à 300 m du chaudron. De là pour rejoindre Bergson, il faudra creuser pour dégager 50 cm environ et permettre au tram de passer sous le pont.

Comment Saint-Étienne pourrait réduire la facture ?

Beaucoup auront aussi en tête le coût de ce projet, qui pourrait atteindre les 80 millions d'euros TTC. Hors taxe, il est question de 73,2 millions. Ça pourrait être moins. D'une part, Saint-Étienne Métropole espère toucher de l'argent de l’État dans le cadre d'un appel à projets "Mobilité durable", jusqu'à dix millions d'euros peut-être. La candidature est en tout cas soutenue par l'Atelier du Tram, association qui rassemble toute la filière. Son président, le maire socialiste de Strasbourg Roland Ries a écrit en ce sens à Alain Vidalies, le secrétaire d’État chargé des Transports début mars. Et c'est de cette même association qu'émane la perspective de baisser la facture. L'Atelier du Tram a cherché à "optimiser les coûts" et affiche la possibilité de faire un tram à 14 millions d'euros le kilomètre.  Pistes qui intéressent évidemment le maire et président de Saint-Étienne Métropole, qui serait plus que ravi de réaliser le premier projet qui coûterait alors moins cher qu'initialement prévu.

Le calendrier du projet

  • Mardi 26 avril : grande réunion publique générale, au Forum du Technopôle, à 19 heures.
  • Vendredi 29 avril : réunion pour le secteur Technopôle-Plaine Achille, au Forum du Technopôle, de 12h30 à 14h30.
  • Mardi 3 mai : réunion pour le quartier du Soleil, à la maison de quartier, de 18h30 à 20h30.
  • Mercredi 4 mai : réunion pour le secteur Étivallière-Bergson, à l'auditorium du siège du Crédit agricole, de 18h30 à 20h30.
  • Vendredi 20 mai : fin de cette ultime phase de concertation.
  • Automne 2016 : enquête publique.
  • Mars-avril 2017 : déclaration d'utilité publique, par le préfet de la Loire.
  • Été 2017 : début des travaux.
  • 2019 : mise en service du prolongement de la T3.