Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Transports, circulation : les principaux points noirs en France

Points noirs France Bleu de la mobilité : quel avenir pour la ligne Paris-Bourges-Montluçon ?

jeudi 28 février 2019 à 4:01 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

France Bleu dévoile sa carte de France des points noirs de la mobilité. On se penche ce jeudi sur la ligne SNCF Paris/ Bourges/ Montluçon qui dessert également Saint-Florent-sur-Cher et Saint-Amand-Montrond. Depuis le 9 décembre, les voyageurs doivent même changer de train en gare de Bourges !

La gare de Bourges (Cher)
La gare de Bourges (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

France Bleu propose ce jeudi une journée consacrée à la mobilité et aux difficultés du quotidien. Parmi les points noirs en Berry, ce cadeau empoisonné pour le conseil régional Centre Val de Loire qui en a hérité de l'État, l'année dernière. La portion Bourges/Montluçon n'est toujours pas électrifiée, il n'y a qu'une seule voie de circulation (les trains ne peuvent pas se croiser) et seulement deux aller-retour par jour pour relier Montluçon à Paris via Bourges. 

Depuis quelques mois trois nouvelles rames financées par l'état pour 30 millions d'euros sont en service sur la ligne. Cela améliore le confort des voyageurs. Elles sont bi-modes, électriques et diesel. Cela évite de changer de locomotive en gare de Bourges, comme auparavant. Mais ce sont les voyageurs qui doivent aujourd'hui migrer d'un train à un autre. Daniel Coffin, porte-parole de l'association des usagers Coderail nous explique pourquoi : " Ces nouvelles rames plafonnent à 160 km/h. Elles ne peuvent donc pas emprunter la ligne vers Paris à partir de Vierzon où les trains circulent à 200 km/h !" 

Les voyageurs du Paris/Bourges/Montluçon doivent changer de train en gare de Bourges depuis le 9 décembre. - Radio France
Les voyageurs du Paris/Bourges/Montluçon doivent changer de train en gare de Bourges depuis le 9 décembre. © Radio France - Michel Benoit

Il faudrait investir au moins 90 millions d'euros pour sauver la ligne" - L'association Codérail

Pour l'association Codérail, la ligne Montluçon Paris a été sacrifiée sur l'autel du tout TGV et il faudrait donc aujourd'hui investir massivement pour moderniser l'infrastructure, seule garantie pour son avenir : " Le conseil régional Centre Val de Loire nous a expliqué qu'il faudrait investir au moins 90 millions pour sauver la ligne, argumente Daniel Coffin. Au delà de 2025, rien n'est acquis pour elle. La région Auvergne-Rhône-Alpes a promis 10 millions d'euros de travaux au cours des prochaines années. Mais on ne connait pas la nature précise de ces travaux. Il faudra de toute façon un coup de pouce de l'état, si on veut la sauver. " Il faut rappeler qu'il fallait 2h53 pour rallier Montluçon à Paris en 1991 , aujourd'hui dans le meilleur des cas, nous sommes à 3h33.

→ Transports, circulation : découvrez la carte France Bleu des principaux points noirs en France.