Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Transports

RATP : la CGT lance un appel à la grève contre la privatisation des lignes de bus

dimanche 17 mars 2019 à 10:36 Par Thomas Schonheere, France Bleu Paris

La CGT de la RATP appelle les conducteurs de bus à la grève, de mardi à jeudi, à l'occasion de l'examen au Sénat du projet de loi d'orientation des mobilités.

La CGT lance un appel pour une grève de trois jours, mardi, mercredi et jeudi (Illustration).
La CGT lance un appel pour une grève de trois jours, mardi, mercredi et jeudi (Illustration). © Radio France - Gilles Halais

Île-de-France, France

"Non à la concurrence, pas touche à notre statut", est-il écrit sur un tract diffusé par la CGT de la RATP. Le syndicat lance un appel à la grève et demande aux chauffeurs de bus d’Île-de-France de se mobiliser "dans les dépôts dès 4h" ce mardi, et pour les deux jours suivants.

Ouverture à la concurrence à partir de 2025

La CGT proteste contre l'ouverture à la concurrence des lignes de bus de la régie prévue dans le projet de loi d'orientations des mobilités (LOM), examiné ce mardi au Sénat. Pour le syndicat, le texte annonce un "démantèlement" de la RATP, "entreprise publique de service public".

Le projet de loi prévoit d'ouvrir les lignes de bus de la RATP en Île-de-France à la concurrence à partir du 1er janvier 2025. Le texte doit fixer le cadre social dans lequel se fera cette ouverture, en déterminant les droits des salariés et les modalités de transfert des personnels, en cas de perte d'un marché par la RATP.

Le projet de loi sera examiné au Sénat, en première lecture, à partir de mardi et jusqu'au 2 avril. Il arrivera en juin à l'Assemblée nationale.