Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

RATP : pourquoi la ligne 1 a-t-elle été paralysée mardi soir ?

mercredi 1 août 2018 à 11:15 Par Martine Bréson et Sylvie Charbonnier, France Bleu Paris et France Bleu

La RATP a expliqué mercredi matin pourquoi la ligne 1 du métro avait été paralysée plusieurs heures mardi soir. Par mesure de sécurité, le système automatique a stoppé une rame. Celle qui circulait juste derrière est aussi bloquée et progressivement une dizaine d'autres trains sont mis à l'arrêt.

Une rame de métro à Paris.
Une rame de métro à Paris. © Maxppp -

Paris, France

Que s'est-il passé mardi soir vers 20h00 sur la ligne 1 du métro? Des centaines de voyageurs se sont retrouvés bloqués dans des rames entre Saint Paul et Bastille et ils ont dû, sous une chaleur accablante, se débrouiller, parfois en descendant sur les voies, pour rejoindre une station. Selon la police, ce sont de 3.200 à 3.800 personnes qui ont été évacuées avec l'aide de la brigade des réseaux ferrés et des policiers de la BAC parisienne. 

Les explications de la RATP

La RATP a expliqué ce mercredi matin que la ligne 1 du métro, qui est totalement automatisée, avait été renforcée pour compenser la fermeture pour travaux d'une partie du RER A. Un train toutes les 90 secondes circule sur cette ligne. Mardi soir, vers 20h00, pour une raison encore inconnue, le système automatique bloque une rame entre les stations Saint-Paul et Bastille. La deuxième rame qui se trouve trop près de la rame précédente est, par mesure de sécurité, automatiquement arrêtée. Par ricochet, les autres rames qui se trouvent dans le même secteur sont aussi bloquées. Certaines stoppent sous un tunnel.

L'utilisation du signal d'alarme aggrave les choses

En suivant la procédure pour faire repartir les trains, des agents se rendent sur place. Ils reprennent manuellement les commandes. 

Mais des voyageurs, qui sont coincés dans les trains depuis 30 minutes, tirent des alarmes. Cela provoque un sur-incident. Le courant est coupé sur une grande partie de la ligne. La ventilation ne peut plus fonctionner.

Le système d'informations voyageurs est saturé

Faire passer les informations a aussi été très difficile mardi soir car des centaines d'appels auprès du poste de commandement de la ligne ont saturé le système d'informations voyageurs à bord des trains.

La RATP indique que, malgré tout, il y a eu des annonces sonores et sur les écrans. Le compte Twitter a aussi été alimenté régulièrement. 

Près de 200 agents RATP ont été mobilisés pour venir en aide aux voyageurs et distribuer des bouteilles d'eau. A 22h30, assure la RATP, tous les voyageurs avaient été évacués. Cinq personnes ont dû être prises en charge par les pompiers pour des malaises liés à la chaleur. Parmi elles il y avait une femme enceinte et une personne âgée qui ont dû être hospitalisées.

"Un événement rarissime", selon la RATP 

Au total, douze trains se sont retrouvés bloqués entre deux stations sur cette ligne avec plusieurs centaines de passagers à bord. 

Le système a pu être réinitialisé et vérifié dans la nuit de mardi à mercredi et le trafic a repris normalement ce mercredi matin.

La RATP présente ses excuses aux usagers et précise que c'est un événement rarissime qui s'est produit sur le réseau mardi soir.

Cette ligne, entièrement automatisée, traverse Paris d'Est en Ouest. Elle dessert de nombreux sites touristiques de la capitale et transporte près de 750.000passagers par jour.