Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : La RCEA, "route de la mort"

La RCEA, route de la mort ou route de la honte ?

lundi 17 avril 2017 à 16:32 Par Christophe Tourné et Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne et France Bleu Pays d'Auvergne

La Route Centre Europe Atlantique est devenue au fil des ans, la route la plus meurtrière de France. Depuis plus de quarante ans, les politiques promettent des crédits pour la sécuriser, mais les budgets sont souvent, finalement, utilisés à d'autres fins.

L'un des nombreux accidents sur la RCEA
L'un des nombreux accidents sur la RCEA © Maxppp - Séverine TREMODEUX

Montchanin, France

La route de la honte

La Route Centre Europe Atlantique a une triste réputation et pour cause. Elle reste l'une des plus meurtrières de France et son surnom de "route de la mort" n'est malheureusement pas galvaudé. Mais, on pourrait l'appeler aussi, la "route de la honte", tant les promesses de crédits font partie de son histoire, en même temps que leurs reports. Cela fait plus de quarante ans qu'on en parle, en Saône-et-Loire et dans le département de l'Allier. Cette route, qui devait être à deux fois deux voies, ne l''est toujours pas sur de longues portions et ce, malgré qu'elle soit empruntée chaque jour par quinze mille véhicules, dont la moitié de camions.

Des accidents à répétition

La RCEA relie Bordeaux à Genève avec, comme principaux points noirs, l'Allier et la Saône-et-Loire où elle est décrite comme un "cimetière à deux voies". Des accidents dramatiques y ont eu lieu régulièrement comme en mars 2016 lors de 'cette collision entre un poids lourd et un fourgon qui a fait 12 morts à Montbeugny dans l'Allier. Sur le bord de la route, des silhouettes noires matérialisent les innombrables accidents.

Le problème, ce sont ces tronçons à deux voies sur cette route où 47% du trafic est constitué de camions qui roulent au milieu des voitures. Sans terre plein central, sans bande d'arrêt d'urgence et où il est très rare de pouvoir doubler. Pour mettre fin à cet authentique scandale, en 2013 le gouvernement a présenté un plan de sécurisation. Il prévoit la concession de la RN 79 dans l'Allier. Sur fonds privés, une autoroute va donc voir le jour en 2021.

Quant aux RN 70 et 79 en Saône-et-Loire, elles seront sécurisées sur fonds publics. Arnaud Montebourg avait milité contre la privatisation de cet axe pour accélérer les travaux et le référendum organisé localement s'était soldé par un non. Le passage à deux fois deux voies se fait donc petit à petit. La fin des travaux est annoncée normalement pour 2025. En attendant, les accidents continuent. Rien qu'au cours de ces cinq dernières années, on compte déjà 73 morts.

La RCEA  - Maxppp
La RCEA © Maxppp - François-Xavier GUTTON

Le passage à quatre voies, la solution ?

Jean-Marc Nesme, le maire de Paray-le-Monial craint que le passage à quatre voies ne règle pas le problème. La RCEA traverse sa commune. Ces cinq dernières années sur place, il y a eu une dizaine d'accidents qui se sont soldés par la mort de cinq personnes.

"Depuis un an et demi, deux ans, explique l'élu, le ministère des transports a peint des lignes continues sur l'ensemble du tracé qui interdisent les doublements. Les doublements intempestifs étaient source des accidents les plus graves et les plus mortels. Donc on sent qu'il y a un ralentissement, sauf cas exceptionnel comme le dernier car portugais qui a fait cinq morts et qui était dû à une plaque de verglas. C'est sur qu'une deux fois deux voies améliorera la sécurité."
_

Néanmoins, compte tenu du nombre impressionnant de poids lourds sur cette route, j'ai peur qu'on se rende compte à terme, que ce n'est pas une deux fois deux voies qu'il fallait faire, mais plutôt une autoroute à deux fois trois voies avec une largeur suffisante pour absorber ce trafic impressionnant."

La RCEA c'est 25% d'accidents mortels en plus que la moyenne nationale pour ce genre de routes. Le président François Hollande doit visiter un chantier de sécurisation ce mardi à l'occasion d'une visite en Saône-et-Loire. Annoncera t'il enfin la fin de cette hécatombe ?

→ Pour aller plus loin : Reportage d'Envoyé Spécial (France 2)

La route Centre-Europe Atlantique (RCEA) - Radio France
La route Centre-Europe Atlantique (RCEA) © Radio France - Denis Souilla