Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Réaménagement de Nantes-Atlantique : à quelques jours de la décision, chacun avance ses pions

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le gouvernement devrait comme prévu annoncer d'ici la fin octobre les options choisies pour le réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique. Et à quelques jours de la décision, partisans du transfert et politiques avancent leurs pions.

La décision sur le réaménagement de Nantes-Atlantique doit être rendue d'ici la fin octobre
La décision sur le réaménagement de Nantes-Atlantique doit être rendue d'ici la fin octobre © Maxppp -

Nantes, France

Comme c'était prévu, le gouvernement devrait bien annoncer d'ici la fin octobre, d'ici la fin de la semaine prochaine, quelles sont les options choisies pour le réaménagement de l'aéroport de Nantes-Atlantique, au niveau de la piste et de l'aérogare. Cette décision fait suite à la concertation publique qui s'est terminée le 31 juillet. Elle est très attendue et, à quelques jours de l'annonce du choix, partisans du transfert de l'aéroport et politiques avancent leurs pions.

Le "coup" du Coceta

Le premier à dégainer, c'est le Coceta, le collectif des citoyens exposés au trafic aérien, ce mercredi, lors d'une conférence de presse et avec une vidéo simulant un journal télé à l'appui. Il assure qu'il sait déjà quelle option sera choisie : celle de la piste en V qui permettrait aux avions de ne plus survoler le centre-ville de Nantes à l'atterrissage mais qui gênerait bien davantage les habitants du sud-Loire, de Basse-Goulaine jusqu'à Bouguenais.

La piste en V, unique option ?

Ce qui lui fait dire ça, c'est la petite phrase du sous-préfet en charge du réaménagement de l'aéroport chez nos confrère de France 3. Il y dit que le trafic aérien "sera maintenu pendant la durée des travaux". Conclusion du Cocéta : impossible dans ces conditions de réaménager ou d'allonger la piste actuelle et, toujours selon le collectif, l'option d'une piste transversale ne plait pas du tout à la DGCA, la direction générale de l'aviation civile. La seule solution qui reste, c'est donc la piste en V.

Les éclaircissements de la préfecture

Une déduction qui se fissure avec la clarification de la préfecture, que nous avons contacté. Elle confirme que l'activité de l'aéroport se poursuivra pendant les travaux "mais qu'il pourra y avoir des interruptions temporaires, comme ça arrive couramment et comme ça a encore été le cas en septembre pour refaire le balisage". La réponse de Baptiste Mandard ne "préjuge donc en rien du scénario de réaménagement qui sera prochainement annoncé".

L'option "piste en V" - Aucun(e)
L'option "piste en V" - DGAC

La piste transversale, option préférée de Valérie Oppelt ?

Du côté des politiques, la députée LREM de Nantes, Valérie Oppelt, s'est elle fendue d'un communiqué de presse, également ce mercredi. Un long communiqué dans lequel elle n'évoque qu'une seule option pour la piste : la transversale. "Option intéressante", dit-elle, puisque avec elle, beaucoup moins de gens seraient gênées par les avions (66.000 personnes de moins seraient exposées à un niveau sonore de 50 décibels, c'est-à-dire dérangeant la nuit, selon les données avancée lors de la concertation publique). Et puis le centre-ville de Nantes ne serait plus survolé. Nantes où Valérie Oppelt est candidate aux municipales. 

L'option "piste transversale" - Aucun(e)
L'option "piste transversale" - DGAC

L'opposition des élus du sud-Loire

Mais cette option d'une piste transversale, une douzaine d'élus du Sud-Loire s'y sont déjà fermement opposé à la fin du mois de septembre. Leur argument : pourquoi exposer au trafic des avions des habitants qui en étaient jusque-là épargnés ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu