Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Redon : 11% de voyageurs en moins depuis l'arrivée de la LGV

vendredi 5 janvier 2018 à 16:13 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Armorique

Avec près de 2800 voyageurs par jour, la gare de Redon se hissait au 9e rang du top 10 des gares bretonnes les plus fréquentées en 2014, mais sa fréquentation chute : -11% de voyageurs depuis l'arrivée de la LGV. En cause : des horaires de trains inadaptés à la demande des voyageurs.

François Gérard et Jean-Luc Le Baronprésident le comité de défense et de promotion de la desserte ferroviaire de Redon (CODEF)
François Gérard et Jean-Luc Le Baronprésident le comité de défense et de promotion de la desserte ferroviaire de Redon (CODEF) © Radio France - Pauline Pennanec'h

Redon, France

Depuis l'arrivée de la LGV entre Rennes et Paris, le CODEF (comité de défense et de promotion de la desserte ferroviaire de Redon) constate une baisse de 11% de voyageurs en gare de Redon. 

Des chiffres communiqués après leurs opérations de comptage, la première fin mars 2017, la seconde, le 28 novembre 2017 : "On a mobilisé une vingtaine de bénévoles pour compter les voyageurs qui descendaient ou montaient à bord des trains, de 5h50 à 22h50", explique François Gérard, le vice-président du CODEF.

Des horaires de trains inadaptés

Depuis l'arrivée de la LGV, le nombre de trains est identique, mais ils circulent à des horaires qui ne sont pas adaptés à la demande des voyageurs, notamment en heure de pointe le matin, où l'association comptabilise une centaine d'usagers en moins par jour depuis juillet dernier : "Par exemple, entre 13h et 16h30, on est passé de 14 à 7 trains, et le matin, le train ne permet pas d'arriver à Rennes avant 8h pour le travail", explique Jean-Luc Le Baron, le président du CODEF.

Reportage en gare de Redon

Selon le collectif, la Région et la SNCF "n'avait pas anticipé l'implication des conséquences de la LGV entre Rennes, Paris, et Bordeaux", et souhaite travailler avec eux pour améliorer les choses

"On voit bien qu'il y a un problème d'organisation", explique François Gérard, le vice-président du CODEF

Du côté de la SNCF et à la Région Bretagne, on assure une meilleure offre à l'été 2018.