Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Réforme ferroviaire : le député haut-viennois Jean-Baptiste Djebbari promet "la transparence" sur les petites lignes TER

mardi 5 juin 2018 à 11:26 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Rapporteur du projet de loi, le député LREM de la Haute-Vienne espère que le mouvement de grève va cesser rapidement, alors que le Sénat se prononce ce mardi sur la réforme ferroviaire. Jean-Baptiste Djebarri assure que sur les liaisons régionales, le débat avec les régions sera plus transparent.

Jean-Baptiste Djebarri, lors de l'examen du projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire à l'Assemblée nationale, en avril.
Jean-Baptiste Djebarri, lors de l'examen du projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire à l'Assemblée nationale, en avril. © Maxppp - Christophe Morin

Limousin

C'est sur un texte légèrement modifié que les sénateurs doivent se prononcer ce mardi, après examen de la réforme ferroviaire. Mais les grands axes de la loi ont été conservés, et le gouvernement ne reviendra pas dessus, estime le rapporteur du projet à l'Assemblée nationale. Le député LREM de Limoges Saint-Yrieix Saint-Junien, Jean-Baptiste Djebbari, répondait à 8h15 sur France Bleu Limousin aux questions de Jérôme Edant. 

Des syndicats aux positions très différentes...

"Avec la CFDT et l'UNSA, on a travaillé de façon constructive", estime Jean-Baptiste Djebbari, "le texte a été enrichi", par exemple sur l'élargissement du volontariat pour les cheminots qui iraient travailler dans une entreprise concurrente. Restent la CGT, SUD et FO, pas du tout satisfaits. Mais de toute façon, constate le député haut-viennois, "ils sont vent debout depuis le début contre la réforme et contre la mise en concurrence, qui est pourtant validée depuis le début des années 90".  Il espère que ce mouvement va cesser rapidement, mais constate qu'il y a "deux types de positions différentes".

"Nous aurons la vérité sur les petites lignes dans un document de SNCF Réseaux en juillet

Et concernant ce qui inquiète les élus, les cheminots et les usagers, en Limousin, à savoir l'avenir des lignes TER menacées, comme Limoges-Angoulême, "nous serons la première majorité à faire la transparence sur le coût de pérennisation de ces petites lignes", assure le rapporteur du projet de loi. "Nous aurons la vérité dans un document de SNCF Réseaux en juillet", annonce Jean-Baptiste Djebbari, et les régions pourront rentrer en négociations avec l'Etat, "sur la base d'un diagnostic transparent, qui n'existe pas aujourd'hui".