Transports

Région : 830 km de petites lignes de train sauvés, le Clermont-Saint-Etienne condamné

Par Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne vendredi 4 novembre 2016 à 4:16

TER Auvergne en gare de Volvic, devenue terminus depuis la suppression des trains pour Le Mont-Dore
TER Auvergne en gare de Volvic, devenue terminus depuis la suppression des trains pour Le Mont-Dore © Radio France - Emmanuel Moreau

La région Auvergne-Rhône-Alpes avec l'Etat, les collectivités et SNCF Réseau vont mobiliser 264 millions d'euros sur quatre ans pour rénover 830 kilomètres de petites voies ferrées vétustes. En revanche il faudra toujours en partie le car pour faire Clermont-Saint-Etienne.

C'est un rapport interne à SNCF Réseau qui le disait : si aucun investissement n'était fait, 1336 kilomètres de petites voies ferrées vétustes étaient condamnées à la fermeture entre Auvergne et Rhône-Alpes. Aujourd'hui la Région annonce donc une enveloppe de 264 millions d'euros sur quatre ans, mobilisée avec le concours de SNCF Réseau (38 millions), de l'Etat (50 millions) et des collectivités. Soit un contrat de plan Etat-Région qui prévoit d'ici 2020 de rénover 830 kilomètres de ligne.

Le plan de sauvetage des petites lignes de train prévu par la région Auvergne-Rhône-Alpes. - Aucun(e)
Le plan de sauvetage des petites lignes de train prévu par la région Auvergne-Rhône-Alpes. - Région Auvergne-Rhône-Alpes

Le Clermont-Saint-Etienne définitivement condamné

Le train de fret des Eaux du Mont-Dore pourra donc toujours circuler jusqu'à Clermont. Il faut dire que la voie a été en grande partie rénovée il y a quatre ans, ce qui n'a pas empêché la suppression des TER il y a tout juste un an. En revanche, le tronçon entre Thiers et Boën-sur-Lignon (42), près de 70 ans d'ancienneté, a été jugé trop coûteux à rénover. Depuis mai dernier déjà, plus aucun train ne circule sur cette portion. Le train, parti de Clermont-Ferrand, continuera donc de s'arrêter à Thiers et il faudra toujours prendre un autocar pour poursuivre le trajet. Le plan de rénovation permettra tout de même de retrouver le train entre Boën et Saint-Etienne.

Résigné, Olivier Chambon, maire de Celles-sur-Durolle et vice-président du Conseil Départemental du Puy-de-Dôme en charge des transports, espère trouver "le meilleur dispositif possible pour que les gens arrivent à faire un Clermont-Saint-Etienne sans que ce soit Koh-Lanta, mais que ce soit un vrai service à la population."