Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Région Grand est : le transport scolaire deviendra gratuit en primaire

Les transports scolaires seront gratuits pour les élèves de primaire en région Grand est à la rentrée 2019. C'est l'une des annonces phares du président du conseil régional Jean Rottner ce lundi à Metz à l'ouverture de la session sur le budget 2019 qui atteindra les 3,2 milliards d'euros.

Gratuité des transports en primaire, mais en secondaire non.
Gratuité des transports en primaire, mais en secondaire non. © Radio France - François Pelleray

A partir de la rentrée scolaire 2019, tous les enfants de maternelle et d’élémentaire dans la région Grand est prendront le car gratuitement pour se rendre à l’école. Cette mesure a été annoncée par le président Jean Rottner ce lundi à l’ouverture de la session à Metz du conseil régional, une session consacrée à l’examen du budget 2019 qui s’élève pour la première fois à 3 milliards 200 millions d’euros.

Cette mesure vise à harmoniser les politiques de transport des ex-régions Champagne-Ardenne, Lorraine et Alsace. En revanche, il n’est pas question de rendre le transport gratuit pour les collégiens et lycéens. Cela coûterait plus de 40 millions d'euros par an, contre 6 à 7 millions pour les élèves de primaire. Le budget transport de la région Grand est s’élève à 884 millions d’euros. C'est le 2e plus important derrière celui de l’Ile-de-France.

Rien n'est gratuit (Jean Rottner)

Depuis 2017, les régions assurent l'organisation des transports scolaire. En plein mouvement des gilets jaunes, la région veut faire un geste pour les familles : "il faut plus de justice sociale et fiscale" avance le président Jean Rottner

En revanche, Jean Rottner n’est pas favorable à la gratuité totale, pour tous. "Rien n’est gratuit. En moyenne les lycéens payent environ 9 euros par mois. Et la participation au collectif est, pour moi, importante. Et rappelons que la région Grande est ne fait pas d’argent sur le train, les cars, ce ne sont pas des systèmes rentables".

Le transport gratuit pour les collégiens et lycéens de Meurthe-et-Moselle pendant au moins encore 4 ans

Mais la région ne ferme pas totalement la porte à la gratuité dans le secondaire, pour l'année 2020. Et le président précise que certains départements ou intercommunalités pourront contribuer afin de rendre le transport scolaire totalement gratuit, comme c'est le cas en Meurthe-et-Moselle. Mais en attendant, et en l’absence de garantie, les élus d’opposition de gauche de Meurthe-et-Moselle vont continuer à se battre pour conserver cette gratuité. "C’est une question de revendication pour le pouvoir d’achat et cela est cohérent avec la gratuité de l’éducation", justifie le conseil régional Bertrand Masson.

Des trains à double niveaux pour les frontaliers qui vont au Luxembourg

Par ailleurs, la région Grand est a acheté 16 TER à double étages pour renforcer la ligne des frontaliers vers le Luxembourg. C'est une ligne qui accroît sa fréquentation de 9% par an !

Le conseil régional annonce également la reprise de trois lignes SNCF fermées par l'Etat : Epinal-Belfort, Reims-Fismes et Charleville-Givet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu