Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Reprise de la grève à la SNCF : "Macron est loin d'avoir répondu à nos revendications", selon les syndicats à Bordeaux

lundi 16 avril 2018 à 18:32 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Les perturbations débutent ce mardi soir à la SNCF pour s'achever vendredi matin . C'est la quatrième séquence de grève des cheminots contre la réforme ferroviaire , alors que les députés votent solennellement le projet de loi ce mardi après-midi. Le bras-de-fer syndicats-gouvernement se poursuit.

Le chasuble d'un cheminot gréviste, en gare St Jean, à Bordeaux
Le chasuble d'un cheminot gréviste, en gare St Jean, à Bordeaux © Radio France - Pierre-Marie Gros

Bordeaux, France

Le projet de loi sur la réforme ferroviaire est  soumis ce mardi  après-midi au vote solennel des députés, alors que les cheminots entament  à partir de mardi soir 20h, et jusqu'à vendredi matin 8h, leur quatrième séquence de grève contre ce texte. Les prévisions de trafic seront connus mardi vers 17h,  Ce seront les septième et  huitième jour d'arrêt de travail à la SNCF, depuis le début du conflit. 

Le bras de fer se poursuit avec le gouvernement, et les propos d'Emmanuel Macron dimanche soir sur BFMTV et sur Médiapart n'ont pas calmé les esprits . Le président a bien promis une reprise progressive de la dette de la SNCF à partir de 2020, ce n'est qu'un premier pas , pour le syndicat Sud-Rail . 

"Nous sommes sur une plateforme qui comporte huit revendications, la dette constitue une seule de ces revendications, certes importante, mais loin d'être suffisante. On est pour une réforme de la SNCF, mais pour une réforme qui aille dans le bon sens" - Julien Bournique, conducteur de train à Périgueux et délégué du personnel Sud-Rail. 

Reste tous les autres points sur lesquels le gouvernement ne semble pas près de bouger : l'abandon du statut de cheminot pour les nouveaux embauchés , l'ouverture à la concurrence, la transformation de la SNCF en société anonyme.

"Le président doit prendre des engagements clairs sur l'avenir du service public ferroviaire,  sur le statut des cheminots. Car on sait très bien comment ça se passe lors de l'ouverture à la concurrence : le choix ne se fera pas sur la qualité de services, mais sur le moins-disant social" - David Plagès, chef de service en gare St Jean, à Bordeaux, et délégué CGT. 

"Les promesses de Macron ? Elles n'engagent que ceux qui les font" David Plagès, délégué CGT

Dès le départ, les quatre syndicats engagés dans ce mouvement se sont mis d'accord sur le mode d'action :   deux jours de grève tous les cing jours, mais  pour que les cheminots suivent, il faut sans arrêt mobiliser, reconnaissent les représentants syndicaux. 

"Il faut aller sur le terrain, échanger avec les grévistes, pour sans arrêt mesurer leur motivation, voir s'ils ont la patate. Mais la position du gouvernement renforce notre lutte"- Lionel Delaveau, conducteur de train à Bordeaux et délégué Sud-Rail 

Vers une grève reconductible tous les jours ? 

Cette forme de mobilisation est validée pour l'instant à une large majorité dans la plupart des Assemblées Générales, mais Sud-Rail, favorable à une grève reconductible tous les jours, et qui s'est rangé à l'avis général, estime que les choses pourraient à présent changer. 

Les assemblées générales sont libres et souveraines. Maintenant, lorsqu'on voit le mutisme et l'immobilisme du pouvoir, on pense qu'il faudrait peut-être renforcer le mouvement, et ça passe peut-être par une grève reconductible. - Julien Bournique 

"La position du gouvernement renforce la détermination"

Les prochaines assemblées générales de cheminots sont prévues mercredi midi dans les différents dépôts. D'autre part, une manifestation est également programmée  jeudi matin dans les rues de Bordeaux.