Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Retard du nouveau Vélib' : les pénalités pourraient atteindre 1 million d'euros

mercredi 10 janvier 2018 à 16:37 - Mis à jour le mercredi 10 janvier 2018 à 21:32 Par Émilie Defay, France Bleu Paris

Face aux retards du nouveau Vélib', les élus du syndicat Autolib' Vélib' Métropole veulent faire payer des pénalités à Smovengo. Et la facture pourrait être très salée, jusqu'à un million d'euros. C'est du moins ce que prévoit le contrat.

Au 1er janvier, moins de 10% des stations Vélib' étaient opérationnelles bien loin des 50% prévues
Au 1er janvier, moins de 10% des stations Vélib' étaient opérationnelles bien loin des 50% prévues © Radio France - Emilie Defay

Paris, Île-de-France, France

Smovengo va devoir payer pour le retard de Vélib'. Des pénalités financières sont prévues a assuré Anne Hidalgo, sur France Bleu Paris mercredi. _"Aujourd'hui nous tapons du poing sur la table. Cela prend un peu trop de temps, ça ne va pa_s, a martelé la maire de Paris. D'ailleurs, il y a des pénalités, des pénalités très importantes qui sont imputées à la société concessionnaire".

Le syndicat Autolib' Vélib' Métropole a ainsi acté mardi le principe de pénalités financières, après avoir constaté les engagements non tenus. "Nous sommes en train de travailler pour calculer les pénalités. On parle de beaucoup d'argent, ce sont des sommes importantes, a indiqué à l'AFP Catherine Baratti-Elbaz, présidente du syndicat. La somme devrait être annoncée à la fin du mois.

1 million d'euros de pénalités au-delà de 200 stations manquantes

Et en effet, les pénalités prévues par le contrat sont très lourdes. Smovengo s'expose à 1 million d'euros de pénalités au-delà de 200 stations manquantes. 

Le contrat prévoit que ces "pénalités sont appliquées sans qu'il soit nécessaire de procéder à une mise en demeure préalable". Un barème est prévu en fonction de l'état des retards. 50 000 € par station jusqu'à 200 stations manquantes. Et au-delà, c'est un forfait d'un million d'euro qui s'applique. 

Au 1er janvier, 90 stations étaient officiellement en service contre les 600 prévues initialement dans le marché (un chiffre qui avaient ensuite été revus à la baisse à 300). La facture pourrait donc être salée pour Smovengo. Le syndicat indique que ces pénalités serviront à financer les mesures compensatoires pour les usagers décidées mardi par les élus.

De son côté Smovengo indique que, certes, des pénalités sont prévues dans le contrat mais que "l’appréciation des responsabilités devra se faire globalement et notamment en regard d'éléments contextuels très spécifiques qui  relèvent uniquement des relations entre l’opérateur Smovengo et son client". Pour justificer les retards, l’opérateur met en avant le recours de JCDecaux qui lui fait perdre 6 semaines et les difficultés à intervenir sur la voirie parisienne pour raccorder électriquement les stations.