Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retards de trains dans les Hauts-de-France : les cheminots se disent "stigmatisés"

-
Par , France Bleu Nord

Alors que la région exprimait en début de semaine son ras-le-bol sur les retards à répétition des TER dans les Hauts-de-France, les cheminots laissent à leur tour exploser leur colère. Ils ne supportent plus d'être pointés du doigt et déplorent un manque de soutien.

1 TER sur 10 en  Hauts de France
1 TER sur 10 en Hauts de France © Radio France - Francebleu.fr

Lundi 3 août, 1.200 voyageurs sont restés bloqués pendant 7h dans quatre TER des Hauts-de-France à cause d'une panne sur la ligne Compiègne-Paris. Franck Dhersin, vice-président de la région en charge des transports, était alors monté au créneau, pointant du doigt "la désorganisation de la SNCF". Des propos qui font vivement réagir les cheminots de la région. 

"Nous sommes constamment stigmatisés, montrés du doigt quand il y a des problèmes de retard de trains, affirme Willy Dans, membre du bureau Sud-Rail des Hauts-de-France. Si monsieur Dhersin a une solution pour qu'il n'y ait plus de suicides sur nos voies, pour que les vaches ou les animaux sauvages ne divaguent plus sur nos voies, pour que le rail, qui est en acier ne se dilate pas et ne se casse pas lors des fortes chaleur... on est preneurs."

Un sentiment d'ingratitude

S'ils se sentent relativement compris par les usagers, les cheminots déplorent le manque de soutien de la région. "Ils oublient que nous avons fait circuler des trains du premier jour du confinement jusqu'au dernier, rappelle Ludivine Miet, contrôleuse sur le réseau TER des Hauts-de-France et membre de Sud-Rail. Et ça, on a jamais entendu monsieur Dhersin dire qu'il nous remerciait... jamais. On entend que des critiques. C'est facile de toujours taper sur les mêmes personnes." 

De son côté, Franck Dhersin tient à souligner le contraire. "Je suis celui qui à chaque fois remercie le personnel. Ce sont des gens avec qui je travaille 365 jours par an, et je ferais très mal mon travail si je ne les soutenais pas constamment."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess