Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour à l'ancien réseau de bus dans le Thionvillois et la vallée de la Fensch

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Lorraine Nord

Nouveau rebondissement dans le feuilleton du Smitu, le syndicat mixte qui gère le réseau de bus du Thionvillois et de la vallée de la Fensch. Trois semaines après la mise en place de son nouveau réseau de bus, très critiqué, il décide de revenir en arrière.

Les critiques pleuvaient depuis la mise en place du nouveau réseau de bus à Thionville et dans la Fensch
Les critiques pleuvaient depuis la mise en place du nouveau réseau de bus à Thionville et dans la Fensch © Maxppp - Pierre Heckler

Les critiques pleuvaient depuis trois semaines, et la mise en place du nouveau réseau de bus, dans le Thionvillois et la Vallée de la Fensch. Le Smitu, l'entité qui gère le réseau Citéline, a décidé de revenir à l'ancien réseau de bus, celui en vigueur avant le 1er septembre 2020. 

Encore 3 semaines d'attente

Les usagers de Citéline vont devoir attendre encore un peu plus de trois semaines, avant de retrouver leur ancien réseau. Dès les vacances de la Toussaint, le 19 octobre, l'ancien réseau reprendra du service en mode "vacances". Et dès le 2 novembre, au retour des élèves dans les collèges et lycées, remise en service de l'ancien réseau avec les horaires "période scolaire", et avec les lignes dédiées aux établissements scolaires. 

Pourquoi tant de temps ? Car on ne change pas un plan de transports en deux jours. Il faut réadapter les lignes de bus, rétablir les dessertes qui avaient été modifiées ou supprimées, que les conducteurs reprennent leurs anciennes habitudes.  

C'est Michel Liebgott, le président de la Communauté d'agglomération du Val de Fensch et maire de Fameck, qui a annoncé, le premier, la nouvelle, via un communiqué de presse. 

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Problèmes non résolus

Si Michel Liebgott se félicite de cette décision, il estime que les problèmes ne sont pas résolus pour autant. "Depuis que je suis élu, j'entends que à la Trans Fensch, que ça va mal au Smitu, qu'il y a des déficits cumulés... J'ai redemandé au préfet de nous réunir à nouveau pour refaire un point précis sur les engagements que nous devons tenir par rapport aux dysfonctionnements graves sur le plan financier, et par rapport au BHNS, le bus du futur."

Car le nouveau réseau Citéline, entré en vigueur début septembre, visait à préparer l'arrivée, d'ici six à huit ans, d'un BHNS (Bus à Haut Niveau de Service) dans le nord mosellan. L'ensemble des lignes a été redessiné, certains arrêts supprimés, ce qui a entraîné une réelle pagaille, notamment pour les transports scolaires. Les critiques sont venues de toutes parts : des conducteurs de bus de la Trans Fensch, des élus des 35 communes concernées, et des usagers, qui se sont même constitués en association pour pouvoir être entendus.

Le Smitu avait promis des ajustements, des corrections rapides. Mais il y a encore quelques jours, il n'était pas question de revenir en arrière. Il décide cette fois se donner un peu de temps - peut-être un an, peut-être deux -, pour proposer un nouveau réseau plus cohérent et plus efficace.

Il faudra aussi se pencher, d'ici le printemps prochain, sur une éventuelle délégation de service public, avec une entreprise privée qui pourrait reprendre l'exploitation des bus. La décision doit être étudiée dans les prochaines semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess