Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour aux 90 km/h : La Dordogne revoit ses ambitions à la baisse

-
Par , France Bleu Périgord

La Dordogne espérait voir 1.200 km de ses routes repasser aux 90 km/h d'ici le 1er juillet 2020. Compte tenu des conditions imposées par le gouvernement, l'expérimentation ne devrait plus concerner que 275 km de routes.

La Dordogne veut expérimenter le retour à 90 km/h sur 275 km de routes départementales
La Dordogne veut expérimenter le retour à 90 km/h sur 275 km de routes départementales © Radio France - Nicolas Blanzat

L'annonce en a été faite ce lundi 3 février lors de l'ouverture de la session consacrée au budget primitif 2020. Le retour aux 90 km/h sur les routes du département ne devrait plus concerner que 275 km du réseau, au lieu de 1.200, comme cela était prévu. L'expérimentation ne concernerait plus que 5.5% du réseau au lieu de 25% des 5.000 km de routes départementales.

Des contraintes trop importantes

Pour le président du Conseil départemental, "le gouvernement est inconséquent dans cette affaire. Avec les contraintes imposées par le Conseil national de la sécurité routière, le retour à 90 km/h ne peut s'appliquer que dans les grands déserts". Le retour est en effet exclu pour les portions de routes inférieures à 10 km de long. Il faut également que ce même tronçon ne soit pas emprunté par des engins agricoles, et qu'il n'y ait ni arrêt de transport en commun, ni traversée de chemin de randonnée, ni habitation. D'où ce retour en arrière. L'expérimentation ne devrait du coup plus concerner que des grands axes comme les tronçons Périgueux-Ribérac ou Mussidan-Bergerac. 

Germinal Peiro, président du Conseil départemental de la Dordogne

Le Cantal et la Corrèze sont repassés aux 90 km/h 

Des départements comme la Corrèze voisine ou le Cantal ont pourtant fait repasser la semaine dernière 4000 km de routes à 90. "Ça n'a jamais été le choix du département explique Germinal Peiro. Nous avons souhaité d'entrée revenir à 90 sur les axes principaux équipés d'un double marquage. Ce sont les routes les plus droites, les plus belles du département, mais aujourd'hui on s'adapte à ce que les services de l'Etat et le Gouvernement demandent. Aujourd'hui, nous avons fait le travail le plus sérieux possible pour arriver à un kilométrage qui permet de rouler en sécurité tout en améliorant la fluidité de la circulation. En Corrèze, le président du département Pascal Coste a eu la chance que la commission départementale de sécurité routière donne un avis favorable à sa demande. On verra ce que cette même commission va dire en Dordogne pour les 275 km que nous allons proposer. Si nous avons un accord, pourquoi ne pas aller plus loin demain. A condition que l'expérimentation montre que le danger n'a pas progressé". 

Une reculade choquante" Thierry Boidé, de l'opposition départementale

Thierry Boidé, conseiller départemental d'opposition

Pour Thierry Boidé, conseiller départemental du canton de Villefranche-de-Lonchat et l'un des porte-paroles de l'opposition départementale, cette annonce est une "reculade choquante". "Passer à 80 était une injustice, mais quand l'occasion nous est donnée de repasser à 90, on est un peu à l'eau tiède ! commente-t-il Peut-être que c'est aussi une prise de conscience du très mauvais état de notre réseau routier. 32 millions d'euros, il vaut mieux les mettre sur les routes que pour construire la déviation de Beynac pour six semaines de bouchons. Mais le débat reviendra le moment venu" promet le conseiller départemental.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu