Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour aux 90 km/h : le conseil départemental de Côte-d'Or se dote d'un observatoire de la sécurité routière

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le conseil départemental de Côte-d'Or a acté, lundi 24 février, la création d'un observatoire départemental de la sécurité routière, quelques jours avant la réunion de la commission départementale qui doit donner son avis concernant le retour aux 90 km/h sur les routes du département.

Les routes de Côte-d'Or vont revenir aux 90 km/h.
Les routes de Côte-d'Or vont revenir aux 90 km/h. © Radio France - Elie Abergel

La commission départementale de sécurité routière (CDSR) se réunit, jeudi 27 février, pour émettre un avis concernant le retour aux 90 km/h sur une partie des routes de Côte-d'Or. Le plan présenté par le conseil départemental prévoit d'augmenter la vitesse de 10 km/h sur environ 1100 km de routes, soit 20% du réseau départemental. 

Lors de la dernière session du conseil départemental, lundi 24 février, le président François Sauvadet l'a promis : une fois cet avis rendu, il prendra ses responsabilités et appliquera son plan. Pour accompagner ce changement, les élus ont voté lundi à l'unanimité la création d'un observatoire départemental de la sécurité routière.

Une étude des accidents sur dix ans

C'est outil a principalement pour vocation d'accompagner le retour aux 90 km/h et en évaluer l'impact. François Sauvadet dit vouloir "doter la collectivité d'un outil permettant de disposer d'indicateurs de suivi de l'accidentalité sur le réseau routier dont il a la responsabilité". Ainsi, cet observatoire va mener des études sur les accidents qui se sont produits pendant les dix dernières années sur les routes départementales de Côte-d'Or. Les premiers résultats seront connus en octobre. 

A partir de là, les élus pourront apprécier au fur et à mesure l'impact du retour aux 90 km/h, "en fonction de l'accidentologie". Par exemple, si une portion reste à 80 km/h mais que les accidents ne baissent pas, les élus pourront envisager de repasser le tronçon à 90 km/h. 

"La commission départementale va plus essayer de faire du préventif."

Pour autant, il n'est d'après les élus pas question de concurrencer la commission départementale, dirigée elle par la préfecture. "C'est un outil supplémentaire", qui est là pour "compléter", explique Pierre Poillot, conseiller départemental socialiste du canton d'Arnay-le-Duc et membre de la commission d'aménagement du territoire. 

Par ailleurs, Pierre Poillot estime que la commission départementale "intervient après coup". Objectif, donc, pour ce nouvel observatoire : "Essayer de faire du préventif." Concrètement, le conseiller départemental d'Arnay-le-Duc imagine un organe qui pourra "regarder en amont si des aménagements peuvent être faits" et réfléchir "sur le périmètre qui doit être maintenu à 80 km/h ou passé à 90". En plus de l'observatoire, une commission spécifique va bientôt être créée au sein du conseil départemental, pour faire le lien entre les deux entités. Elle se réunira tous les ans et pourra être amenée à faire des propositions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess