Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Un retour organisé des vélos, trottinettes et scooters en libre service le 1er juin à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Une charte pour organiser l'utilisation de véhicules en libre service a été signée par plusieurs opérateurs. Elle entre en vigueur début juin. Les usagers devront désormais garer trottinettes, vélos ou scooters électriques dans des emplacements précis.

Plus de mille vélos Indigo Weel sont éparpillés dans tout Bordeaux.
Plus de mille vélos Indigo Weel sont éparpillés dans tout Bordeaux. © Radio France - Bastien Munch

Bordeaux, France

La charte lancée par la Métropole de Bordeaux entre en vigueur le 1er juin. Les opérateurs qui l'ont signée pourront installer leurs véhicules dans des emplacements prévus à cet effet pour mettre fin au stationnement anarchique. 

50 emplacements sont installés le 1 er juin pour garer vélos, scooters et trottinettes. 200 doivent voir le jour cet été.  - Radio France
50 emplacements sont installés le 1 er juin pour garer vélos, scooters et trottinettes. 200 doivent voir le jour cet été. © Radio France - ines lombarteix

Cinquante emplacements seront disponibles dans un premier temps rive gauche. Début juillet, ils seront 200 et atteindront la rive droite de Bordeaux. Cette expérimentation a lieu quatre mois, la Métropole de Bordeaux se laisse jusque fin septembre pour en tirer les conclusions. Les emplacements et le nombre de véhicules pourraient alors augmenter si tout se passe bien. Des communes de la Métropole pourraient aussi accepter d'accueillir des opérateurs. 

Parmi les opérateurs qui ont signé la charte, on trouve Indigo weel, Flash et Pony pour les trottinettes et les vélos, Yego pour les scooters électriques. Certains ont déjà imposé à leurs usagers de déposer les véhicules à des endroits précis, sous peine d'une pénalité financière voire d'une expulsion de l'application.

Aymeric Le Quinio, directeur commercial de Indigo weel, a signé la charte : "Ce qui a fait notre succès, c'est le stationnement libre. On comprend qu'il faut organiser ces services, mais on espère que les emplacements vont se multiplier pour recréer cette impression de stationnement libre."

Alain Rousseau est directeur des relations extérieures chez Flash, pour lui, ce système met en concurrence directement les opérateurs : "On a compris que c'est un test pour quatre mois, mais ce système n'est viable pour aucun opérateur.  Il nous semble que la solution aujourd'hui c'est de faire un appel d'offre par exemple et de limiter le nombre d'opérateurs dans la ville." 

Pour le moment, tous les opérateurs qui signent la charte peuvent venir s'installer à Bordeaux. Ils seraient environ neuf à avoir montré leur intérêt selon la Métropole.