Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Rétro 2018 : revivez l'actualité de l'année avec France Bleu Armorique

Rétro 2018 : à la découverte de la voiture autonome

mardi 25 décembre 2018 à 7:06 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Armorique

Rennes, capitale des nouvelles mobilités ! En mars 2018, la ville bretonne a accueilli le salon international InOut. Et à cette occasion, France Bleu Armorique est montée à bord d'une voiture autonome, les fameux engins connectés. Attachez votre ceinture !

La nouvelle DS7, la première voiture autonome de PSA.
La nouvelle DS7, la première voiture autonome de PSA. © Radio France - Alexandre Frémont

Rennes, France

La fiction devient réalité ! Du 14 au 18 mars 2018, Rennes accueillait l'événement InOut, le salon international sur les nouvelles mobilités, les transports du futur. Et France Bleu Armorique a pu tester la première voiture connectée du groupe Peugeot-PSA. Il s'agit de la DS7.

Des engins remplis de capteurs

Notre pilote s'appelle Jérôme. C'est lui qui est au volant de la fameuse DS7 : "la voiture de devant va partir puis elle va s'arrêter subitement sur la ligne droite du circuit. Nous, à distance, nous allons recevoir un signal sonore sur le tableau de bord, avec un message qui va nous avertir du danger, alors que l'on roulera tranquillement".

Des capteurs, il y en a partout dans la voiture : à l'avant du véhicule, ou encore à l'intérieur du tableau de bord. Et ce sont eux qui reçoivent les signaux envoyés par la voiture de devant, de petits "bips" qui alertent sur le danger à venir. 

Alors comment ça fonctionne ? Et bien deux puces, installées sur les deux voitures, communiquent entre elles via un réseau, le C-V2X, le "cellular vehicle to everything". 

C'est un signal envoyé d'une voiture à l'autre via un réseau 5G, qui ne dépend pas du réseau cellulaire tel que nous le connaissons aujourd'hui avec nos téléphones." - Anne-Lise Thieblemont, responsable à Qualcomm, spécialisée dans les puces électroniques

Et ce réseau très particulier permet aux voitures de capter le signal, même dans des zones où il n'y a pas de bonne couverture internet. Le signal peut être reçu entre 100 et 800 mètres par la voiture suiveuse. 

A l'avenir, cette technologie devrait permettre aux véhicules de reconnaître, à distance, des feux de signalisation, des panneaux, des piétons ou même des immeubles dans la ville. 

Nous avons également, quelques mois plus tard, en septembre, testé la voiture d'un chef d'entreprise breton. Il conduit une Tesla Model S 90 D, une berline semi autonome, facturée 100.000 euros.

Les voitures 100% autonomes pas encore commercialisables

Mais calmons nos ardeurs, les véhicules 100 % autonomes ne sont pas encore sur le marché. Ce ne sera pas avant 2022 pour les plus optimistes, voire 2040-2050 pour les plus pessimistes. 

En attendant, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a donné son autorisation pour des tests de voitures sans conducteur sur des routes ouvertes à la circulation, dès 2019.