Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

RN 147 Limoges-Poitiers : la solution d'une autoroute concédée pose question pour la députée Marie-Ange Magne

mercredi 6 décembre 2017 à 10:54 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

Alors que le président de la CCI de Limoges plaide ce mercredi à Paris pour une autoroute concédée entre Limoges et Poitiers, la députée de la 3ème circonscription se demande si c'est la bonne solution. Marie-Ange Magne était l'invité de France Bleu à 8h15.

La députée de la 3ème circonscription s'empare du dossier RN 147
La députée de la 3ème circonscription s'empare du dossier RN 147 © Maxppp - Aurelien Morissard

Haute-Vienne, France

C'est la seule solution pour que l'axe Limoges-Poitiers soit enfin sécurisé et confortable : en faire une autoroute concédée, donc payante. Voilà la conviction du président de la chambre de commerce de Limoges, Pierre Massy. Il va la défendre ce mercredi à Paris auprès du conseil d'orientation des infrastructures, qui est chargé de définir les chantiers prioritaires pour les années à venir. Mais cette option pose question, estime Marie-Ange Magne. La députée LREM de la 3ème circonscription était l'invitée de France Bleu avec Jérome Edant.

Problème de rentabilité

Une route nationale qui pourrait devenir une autoroute concédée, donc payante, "c'est une solution", reconnaît-elle. "Après je m'interroge sur la rentabilité d'une autoroute concédée. La fréquentation moyenne entre Limoges et Bellac, c'est 5.000 véhicules par jour. Il en faut 15.000 pour qu'une autoroute soit rentable**"**, rappelle Marie-Ange Magne. Et d'ajouter qu'en l'absence de rentabilité, c'est l'état qui doit subventionner l'exploitant pour compenser, et là ce serait de l'ordre de 70% !

Un abandon serait difficilement tenable, selon la députée

Est-ce que ça coûterait moins cher de prendre en charge les travaux ? Marie-Ange Magne ne peut pas répondre à cette question mais sait quand même que "d'après Matignon, tout mettre à deux fois deux voies reviendrait à 700 millions d'euros". Son travail, explique la députée, "c'est d'aller auprès des ministères et d'expliquer qu'on est loin avec 6,5 km d'arriver jusqu'à Bellac et encore moins jusqu'à Poitiers. On fait tout ce qu'on peut pour que ce soit inscrit dans les priorités, et on essaie de dépasser les clivages politiques". Et si la RN 147 devait être oubliée lors des choix de priorité, Marie-Ange Magne a expliqué à ses interlocuteurs "que ce serait difficile à tenir politiquement". Elle animait ce mardi soir une réunion publique sur le sujet à Couzeix.

Réécoutez l'interview en intégralité ici.