Transports

Rocade de Rennes : Finis les 70km/h !

Par Céline Guétaz, France Bleu Armorique et France Bleu lundi 26 septembre 2016 à 18:08

La totalitté de la rocade de Rennes limitée à 90km/h, dès le 1er octobre
La totalitté de la rocade de Rennes limitée à 90km/h, dès le 1er octobre © Maxppp - Céline Guétaz

L'expérimentation de la vitesse limitée à 70km/h sur la rocade de Rennes, c'est terminé ! A partir de samedi, on roulera à 90km/h sur l'ensemble du périphérique rennais. La décision a été prise par le Préfet d'Ille-et-Vilaine, la ville de Rennes et Rennes Métropole.

A partir de samedi, la vitesse sera limitée à 90km/h sur l'ensemble du périphérique rennais. L'expérimentation de la baisse de 20km/h aura duré un an. Au vue des études menées, le Préfet, la maire de Rennes et le président de Rennes Métropole ont décidé d'harmoniser à 90km/h la vitesse autorisée sur l'ensemble de la rocade. Certaines portions passent donc de 110 à 90km/h, celles où on roulait depuis un an à 70km/h, repassent à 90km/h. Cette expérimentation avait été menée dans l'objectif de lutter contre la pollution de l'air, mais les résultats des études ne sont pas véritablement ceux que l'on attendait.

Cette expérimentation a-t-elle servie à quelque chose ?

Selon les analyses menées par AirBreizh, dans le secteur de la rocade Nord, où la vitesse est passée de 110km/h à 90km/h, la qualité de l'air s'est améliorée. En revanche, dans le secteur de la rocade Ouest, un secteur testé à 70 km/h, il n'y pas d'évolution significative de la qualité de l'air. Il n'y a pas non plus d'effet sur la pollution sonore. Par ailleurs, le trafic est plus encombré. Le préfet d'Ille-et-Vilaine, Christophe Mirmand a donc tranché, ce sera 90km/h sur l'ensemble de la rocade.

"Ce n'est pas un retour en arrière. L'expérimentation permet de démontrer que l'harmonisation à 90km/h est la solution pour la rocade de Rennes." Le préfet d'Ille-et-Vilaine.

Les explications du préfet d'Ille-et-Vilaine, Christophe Mirmand

Les panneaux de signalisation seront changés d'ici samedi, les radars adaptés, et les études qui ont coûté 250.000 euros seront elles aussi ré-utilisées, ici ou ailleurs.

Cette expérimentation est-elle un échec ?

"Si toutes les données étaient connues d'avance, nous n'aurions pas réalisé cette expérimentation", explique la maire de Rennes, Nathalie Appéré. Les élus écologistes, et notamment Matthieu Theurrier ajoute que cette expérimentation permet de disposer "de données scientifiques qui seront utilisées à Rennes et ailleurs". De son côté, Bertrand Plouvier, le chef de file de l'opposition rennaise estime que cette expérimentation est un échec. Il plaide pour une vitesse abaissée en fonction des situations. Quant à l'association 40 millions d'automobilistes, qui s'était mobilisée contre cette abaissement de la vitesse, elle revendique "une grande victoire".

Pour Nathalie Appéré, maire de Rennes, cette expérimentation était nécessaire

Partager sur :