Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Roissy : le projet de Terminal 4 "doit être revu en profondeur" avertit le ministre des Transports

-
Par , France Bleu Paris

Jean-Baptiste Djebbari estime que le projet d'extension de l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle "ne se justifie plus tel qu'il était prévu", compte tenu de la crise que traverse le transport aérien. Le futur terminal 4 est critiqué pour son impact sur l'environnement.

Le futur Terminal 4 de Roissy est critiqué pour son impact sur l'environnement
Le futur Terminal 4 de Roissy est critiqué pour son impact sur l'environnement © Radio France - Stéphanie Berlu

Une nouvelle pierre dans le jardin du futur Terminal 4 de Roissy. Après l'autorité environnementale qui a appelé il y a quelques jours à revoir la copie, le ministre délégué aux transports estime lui aussi qu'il faudra revoir en profondeur le projet. "Le projet, qui prévoyait l'accueil à l'horizon 2030 de 40 millions de passagers en plus, probablement aujourd'hui ne se justifie plus tel qu'il était prévu", a déclaré Jean-Baptiste Dejbbari mardi sur Europe 1. 

Cette annonce intervient alors qu'Aéroports de Paris (ADP) a annoncé que le retour du trafic aérien au niveau d'avant la crise du coronavirus ne se ferait qu'entre 2024 et 2027. L'objectif du futur terminal est de permettre d'absorber l'augmentation de la fréquentation de Roissy. Avec cette extension, l'aéroport pourrait accueillir 120 millions de passagers d'ici 2035 et passer à 175 avions par heure contre 135 aujourd'hui. 

Un projet très controversé

Le projet, estimé entre 7 et 9 milliards d'euros, est très critiqué sur le plan environnemental. Récemment, l'Autorité environnementale a appelé ADP à revoir sa copie. "Il y aura besoin d'aménagements", confirme Jean-Baptiste Djebbari. "Il y aura besoin d'accueillir de nouveaux types de trafics, de continuer à pouvoir construire sobrement en fonction des besoins de ceux de la plateforme", a poursuivi le Ministre des Transports en faisait référence à l'avion à hydrogène. "Nous devons nous doter de capacités aéroportuaires pour accueillir l'avion à hydrogène".

Depuis plusieurs mois, le projet suscite beaucoup de critiques, notamment de la part des élus franciliens. En janvier dernier, 62 maires d'Ile-de-France demandaient au président de la République d'abandonner ce projet. Des d'associations ont déposé plusieurs recours pour empêcher sa construction. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess