Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Romans-sur-Isère : des riverains en guerre contre la SNCF

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Depuis plus de dix ans, des habitants du centre-ville de Romans-sur-Isère (Drôme) subissent la pollution des trains qui stationnent avant de faire demi-tour. Les riverains de la voie ferrée ne peuvent plus profiter de leurs jardins. Ils s'attaquent à la SNCF, responsable, selon eux, de cet "enfer".

Les trains, qui s'arrêtent juste à côté des maisons, font beaucoup de bruit et dégagent des fumées noires.
Les trains, qui s'arrêtent juste à côté des maisons, font beaucoup de bruit et dégagent des fumées noires. © Radio France - Claire Guédon

"Par moment, ça devient irrespirable", lance Nicolas, dépité. Il habite à Romans-sur-Isère (Drôme), le long de la voie ferrée, et il n'arrive plus à profiter de son jardin. Il donne sur l'endroit où les trains viennent se stationner avant de faire demi-tour, à quelques centaines de mètres de la gare. Sauf que les conducteurs n'éteignent pas les moteurs. "Ce sont _des moteurs diesel, qui ont presque trente ans_", explique Christian, le président de l'association que les habitants ont créés, pour exprimer leur ras-le-bol. Elle s'appelle TER 26, pour "Transition Ecologique Romanaise", mais aussi pour faire un "clin d'oeil", aux trains régionaux. Ce sont des TER, la plupart du temps, qui s'arrêtent sur la voie.

"On en devient phobique" - Florence, une habitante du centre-ville

Sauf que des trains qui stationnent, il y en a en moyenne quatre par jour, et à chaque fois, ils s'arrêtent plus de vingt minutes. _"Quand le train s'arrête là, on rentre_. À cause du bruit et de l'odeur", s'exaspère Florence, qui habite aussi le long de la voie ferrée. Les moteurs dégagent d'épaisses fumées noires, qui piquent la gorge au bout de quelques minutes. "Quand mon petit-fils vient, il tousse à cause de la pollution", raconte Christian, "les moteurs dégagent notamment des particules fines, très dangereuses, cancérigènes pour l'organisme". 

Une association pour faire bouger les choses 

Un problème qui dure depuis plus de dix ans, mais qui n'a jamais été réglé. Alors les riverains de la voie ferrée ont monté une association, en mars dernier, pour essayer de faire bouger les choses. _"On a échangé plusieurs courriers avec la SNCF_, on va les rencontrer à la fin du mois", confie Christophe. 

La SNCF leur a répondu qu'ils étaient au courant de ce problème, que pourtant, les conducteurs ont l'obligation d'éteindre leurs moteurs, une fois arrêtés. "Il y a des panneaux tout au long de la voie qui demandent d'éteindre les moteurs", confirme Christophe. Alors pourquoi cette obligation n'est pas respectée ? "On n'en sait rien", répond le président de l'association, dépité. Si rien ne change prochainement, l'association TER 26 a prévu de porter plainte contre la SNCF, pour mise en danger de la santé des habitants, "avec le soutien de la Mairie", insiste Christophe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess