Infos

VIDEO | A Rouen, les cyclistes réclament plus de pistes cyclables

Par Audrey Bourdier et France Bleu Haute-Normandie, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) samedi 23 janvier 2016 à 20:54

Les cyclistes se sont retrouvés devant l'hôtel de ville de Rouen
Les cyclistes se sont retrouvés devant l'hôtel de ville de Rouen © Radio France - Audrey Bourdier

150 personnes se sont rassemblées devant l'hôtel de ville de Rouen ce samedi matin. Elles dénoncent un manque d'aménagements adaptés qui rend dangereuse la pratique de la petite reine dans l'agglomération.

Pistes en mauvais état, discontinues, servant de places de stationnement pour les voitures...à Rouen, les pistes cyclables - quand elles existent - ne permettent pas une pratique du vélo apaisée.* Pour faire réagir les pouvoir publics, 150 personnes se sont réunies ce samedi matin devant l'hôtel de ville de Rouen*, à l'appel de l'association Sabine, qui œuvre à la promotion de la petite reine.

On a l'impression que les vélos ne sont pas appréciés dans cette ville

Les manifestants dénoncent un manque de volonté politique, qui tranche avec le discours ambiant de développement des modes de transports écolos. "Je suis allée à Nantes récemment, raconte Lucie, cycliste quotidienne. J'ai pu constater la différence entre une ville qui se donne les moyens de promouvoir le vélo, et Rouen."

Les manifestants dénoncent un manque de volonté politique

La question des voies de bus

Ce rassemblent intervient alors que cyclistes et mairie s'affrontent sur l'interdiction faite aux vélos d'emprunter les voies de bus du Téor. Les premières amendes (de 135 euros) ont été distribuées aux contrevenants en début de semaine. Exemple avec cette vidéo tournée le mardi 19 janvier 2016 par un cycliste. 

"Hallucinant" pour les manifestants. "Entre l'hôpital et la rue Jeanne d'Arc, la voie Téor est beaucoup mieux sécurisée que la piste cyclable, explique Christophe, qui a déjà été arrêté plusieurs fois par la police. Je préfère rouler en sécurité, quitte à être dans l'illégalité."

La cohabitation entre les bus et les deux-roues devrait être facilitée sur la future ligne 4 du Téor, qui sera mise en service en 2019.

Partager sur :