Transports

Routes : le nombre de tués et les accidents corporels en forte hausse en Ille-et-Vilaine

Par Fanny Beaurel, France Bleu Armorique mercredi 25 janvier 2017 à 16:37

Accident en décembre 2016 à Servon-sur-Vilaine
Accident en décembre 2016 à Servon-sur-Vilaine © Radio France - Céline Guétaz

Le préfet d'Ille-et-Vilaine Christophe Mirmand a présenté ce mercredi matin les mauvais chiffres de la sécurité routière en 2016 dans le département. Le nombre d'accidents corporels est en hausse, tout comme le nombre de tués et de blessés.

2016 restera une très mauvaise année pour la sécurité routière en Ille-et-Vilaine. 840 accidents corporels ont été recensés dans le département contre 729 en 2015. Ces accidents ont causé la mort de 54 personnes contre 42 l'année précédente soit une hausse de 28.5%. Le nombre de blessés n'échappe pas, lui aussi, à cette tendance avec une augmentation de 13.5%. 1048 personnes ont été blessées en Ille-et-Vilaine l'an dernier.

Des usagers vulnérables

29 des 54 accidents en 2016 ont touché des usagers vulnérables. On dénombre 14 tués au guidon de leur deux roues motorisés (contre 6 en 2015). 10 cyclistes ont été tués contre 4 en 2015. Seul le nombre de piétons décédés dans un accident de la route est en baisse : 5 en 2016 alors qu'ils étaient 8 en 2015.

Les trajets quotidiens et l'alcool

"L' essentiel des accidents se produit sur des routes départementales, dans les agglomérations et sur les voieries communales" explique le préfet d'Ille-et-Vilaine Christophe Mirmand. Des accidents qui se produisent donc principalement sur les trajets du quotidien et qui sont en général dus à des fautes d'inattention. Par ailleurs, 21 des 54 accidents mortels en 2016 sont dus à l'alcool, avec même parfois l'usage de stupéfiants.

Quels enseignements tirés de cette année 2016? la réponse du préfet Christophe Mirmand

Des confiscations définitives de véhicules

Coté justice, près de 3200 permis ont été suspendus ou retirés par le tribunal l'an dernier en Ille-et-Vilaine. Les parquets de Rennes et de Saint Malo ont par ailleurs décidé de s'attaquer aux conducteurs récidivistes en matière d'alcool et de stupéfiants. Ils ont prononcé l'an dernier 249 confiscations définitives de véhicules. " Nous considérons aujourd'hui que, pour ceux qui continuent à commettre ce type d'infraction, il faut agir sur le moyen de l'infraction, c'est à dire le véhicule " explique Nicolas Jacquet, le procureur de la république de Rennes.

Le procureur de Rennes Nicolas Jacquet évoque les confiscations définitives des véhicules