Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Saint Agnant: les parents d'élèves pointent du doigt la sécurité des transports scolaires

mercredi 22 novembre 2017 à 18:53 Par Gérald Paris, France Bleu La Rochelle

Depuis la rentrée, des bus de villes avec peu de places assises et sans ceintures remplacent des cars scolaires pour les élèves du Collège Jean Monnet à Saint Agnant. Les parents d'élèves s'inquiètent et montent un collectif pour alerter les élus.

R'bus de la Transdev à Rochefort pour le transport scolaire des collégiens
R'bus de la Transdev à Rochefort pour le transport scolaire des collégiens © Radio France - Gérald Paris

Rochefort, France

Inquiétude à Saint Agnant près de Rochefort. Les parents d'élèves des collégiens de l'établissement Jean Monnet viennent de monter un collectif pour dénoncer les risques que prennent selon eux leurs enfants tous les jours dans les transports scolaires. Avec le transfert de compétence du département à la communauté d'agglomération de Rochefort Océan, le transport scolaire s'effectue aujourd’hui dans le secteur de Saint Agnant dans des bus de ville. Exit les cars, avec des places assises et des ceintures de sécurité à tous les sièges, place à des bus, avec une capacité très limitée de places assises ... et sans ceintures. Mais le pire, pour les parents d'élèves, c'est que la plupart des collégiens restent debout pendant le trajet. Pour Lionel Pacaud, un des parents d'élèves qui a monté le collectif et soulevé le problème " Les enfants sont entassés comme du bétail ... s'il y a le moindre accident, ce sera un drame. Les enfants debout non attachés, c'est un danger qui est évident."

Lionel Pacaud un des parents d'élèves - Radio France
Lionel Pacaud un des parents d'élèves © Radio France - Gérald Paris

Hervé Blanché, le maire de Rochefort et président de la communauté d'agglomération de Rochefort Océan minimise les risques et rappelle que plusieurs villes de Charente Maritime utilisent déjà ces bus pour le transport scolaire, comme Royan ou La Rochelle. L'élu précise que leur vitesse est limitée à 70 kilomètres heure et que pour en quelque sorte répondre à l’inquiétude des parents, deux rotations supplémentaires ont été créées le matin et l'après midi pour désengorger les bus. "Ne me demandez pas de revenir à des cars, cela coûterait au bas mot 1 million 200 000 euros par an" précise Hervé Blanché.