Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Saint-Martin-du-Tertre : la D26 va rester coupée au moins jusqu'au 16 mars

jeudi 8 mars 2018 à 12:12 Par Renaud Candelier, France Bleu Auxerre

Le conseil départemental de l'Yonne annonce jeudi que la déviation mise en place à Saint-Martin-du-Tertre après l'éboulement de la falaise va rester en vigueur au moins une semaine.

La D26 va rester coupée encore au moins jusqu'au 16 mars 2018
La D26 va rester coupée encore au moins jusqu'au 16 mars 2018 © Radio France - Renaud Candelier

Saint-Martin-du-Tertre, France

Six jours après l'effondrement d'un pan de la falaise de craie, à Saint-Martin-du-Tertre (Yonne), la départementale 26 est toujours coupée à la circulation. La déviation mise en place est installée encore au moins pendant huit jours, par mesure de précaution. 

La falaise de craie serait encore fragile. Des mesures de protection doivent être mises en place - Radio France
La falaise de craie serait encore fragile. Des mesures de protection doivent être mises en place © Radio France - Renaud Candelier

Il faut passer par Pont-sur-Yonne ou Villeroy afin de rejoindre Sens. Le week-end dernier de nombreux curieux étaient venus voir les dégâts, avec notamment des blocs de 600 kilos sur la route, obligeant la police à mettre en place des barrières pour sécuriser la zone.

Projet de circulation alternée

Le conseil départemental de l'Yonne envisage toujours de créer une circulation alternée, mais elle nécessite la mise en place de mesures de protection de la voirie. Une étude menée en début de semaine invite à la prudence face au risque de nouveaux éboulements.