Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Salon de l'aéronautique au Bourget : un saut dans un futur proche

-
Par , France Bleu Occitanie

Le 53e Salon du Bourget a ouvert ses portes ce lundi. Les grands noms de l'aviation en profitent pour présenter leurs innovations. Et faire découvrir, par exemple, les très prochaines "expériences voyageurs", la reconnaissance faciale à l'aéroport ou encore les cockpits tactiles.

Le cockpit "Flytx" nouvelle génération, choisi notamment par Airbus Helicopters, peut s'adapter sur avions.
Le cockpit "Flytx" nouvelle génération, choisi notamment par Airbus Helicopters, peut s'adapter sur avions. © Radio France - Bénédicte Dupont

Haute-Garonne, France

Pour esquisser quelques exemples de ce que sera l'aviation de demain, le groupe Thalès, deuxième employeur de Haute-Garonne et troisième d'Occitanie, nous a ouvert les portes de son chalet statique au Salon de l'aéronautique et du spatial. Portes que pourra pousser le public, uniquement sur invitation à partir de vendredi.

Passagers, pilotes, aéroport : un petit saut dans un avenir proche (1'51'')

La reconnaissance faciale à l'aéroport permettra un gain de temps considérable. - Radio France
La reconnaissance faciale à l'aéroport permettra un gain de temps considérable. © Radio France - Bénédicte Dupont

Gagner du temps à l'aéroport avec la reconnaissance faciale

L'occasion de par exemple découvrir le "Smart Airport" avec la reconnaissance faciale et la digitalisation de l'identité. Vous montrez votre carte d'embarquement et votre pièce d'identité à l'enregistrement, le système enregistre votre visage et vous suit ensuite dans tout votre parcours aéroportuaire : à la sécurité, à l'immigration, en salles d'embarquement. Plus besoin de sortir à nouveau vos documents, l'embarquement se fait en quelques secondes par reconnaissance faciale.

Le système fait déjà ses preuves aux USA, en Asie, au Moyen-Orient. Il permet de diviser par deux le temps d'embarquement - Nora Blomefield, "Digital Identity & Security", Thalès

La technologie peut aussi permettre dans un second temps d'appréhender plus rapidement un profil "black-listé", ou de pouvoir repérer un passager en retard et d'aviser ou non du report de l'embarquement.

Connaître les préférences de ses passagers

Le voyageur peut aussi bénéficier des "expériences passagers" développées par Thalès pour les compagnies. En vous asseyant dans le siège, là encore grâce à la digitalisation des process, le système vous reconnaîtra, et pour les passagers fidèles, sera en mesure d'enregistrer au fur et à mesure l'historique et les préférences du voyageur : ses films préférés, ses menus, boissons ou en-cas favoris, ce qu'il aime consommer également, ce que la compagnie peut lui recommander comme hôtels ou restaurants sur sa destination, etc.

On veut amener davantage d'interactivité avec le passager et pas simplement, que chacun regarde son film dans son coin. - Richard Perrot, Thalès InFlyt Experience

Les compagnies pourront personnaliser les goûts de leurs passagers (vidéos, menus, shopping, etc) - Radio France
Les compagnies pourront personnaliser les goûts de leurs passagers (vidéos, menus, shopping, etc) © Radio France - Bénédicte Dupont

Piloter grâce à une tablette tactile

Enfin, le cockpit est quant à lui de plus en plus connecté, les "connected avionics". Et Thalès est capable aujourd’hui de proposer aux hélicoptères mais aussi aux avions équipés d'un système de gestion de vol "FMS", une version tactile des tâches les plus simples, réduire la charge de travail de l'équipage.

C'est aussi simple qu'une tablette à la maison. Mais le pilote en reste maître du début à la fin. Il est déchargé des tâches chronophages et peu critiques, comme le changement de fréquences radio par exemple. On peut imaginer que l'intelligence artificielle suggère aux pilotes ces changements. - Guillaume Lapeyronie, Thalès Avionics Services Worldwide 

Emmanuel Macron a visité le salon du Bourget ce lundi, notamment en passant par le chalet Thalès. Il y a testé le cockpit tactile (voir vidéo).