Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Sanction ou formation ? Ces motards en infraction ont eu le choix

vendredi 1 février 2019 à 19:32 Par Nicolas Olivier, France Bleu Paris

Les autorités ont mené une opération de sensibilisation des utilisateurs de deux-roues motorisés vendredi place de la Concorde à Paris. Pendant deux heures, tous les contrevenants ont pu choisir entre la sanction et un atelier de prévention.

Ce livreur à scooter s'est vu proposer un atelier de sensibilisation en échange de l'annulation de sa contravention.
Ce livreur à scooter s'est vu proposer un atelier de sensibilisation en échange de l'annulation de sa contravention. © Radio France - Nicolas Olivier

Paris, Île-de-France, France

Jean-Philippe, Erik, Nathaniel et les autres n'ont pas hésité bien longtemps. Arrêtés pour diverses infractions ce vendredi place de la Condorde, ces motards et autres conducteurs de scooters se sont vu proposer une alternative à la sanction immédiate.

Des PV classés sans suite

"Vous avez le choix, annonce un policier : soit d'être verbalisé pour votre infraction, soit de passer une petite demi-heure avec nous et suivre quelques ateliers avec des messages importants de sécurité routière". A l'issue de cette piqûre de rappel sur les dangers de l'alcool ou encore l'importance des équipements de protection, la contravention est classée sans suite. 

"Y'a pas photo, je préfère ça que de perdre 3 points et 35 euros, explique un jeune homme qui a oublié son clignotant. C'est bien de ne pas toujours jouer la répression, là on prend le temps de s'informer et ça fait réfléchir."

13 morts et 3.000 blessés rien qu'à Paris

Si cette opération de sensibilisation cible les seuls deux-roues motorisés, c'est parce qu'ils restent particulièrement vulnérables sur la route. Alors que 17% des usagers parisiens roulent à moto, scooter ou mobylette (2% au niveau national), cette population représentait en 2018 36% des tués et près de la moitié des blessés dans la capitale.

Les "2 RM" seraient aussi plus nombreux à commettre des infractions. L'an dernier à Paris, ils ont reçu à eux seuls plus du tiers des 24.135 contraventions dressées pour non-respect de l'arrêt au feu rouge.

Grâce à ces opérations de prévention, les autorités espèrent contribuer à réduire les comportements à risque, et à faire baisser le nombre d'accidents mortels et corporels à Paris. Pour Pascal Besnier, vice-procureur au parquet de Paris, "l'alternative à la sanction a fait ses preuves, mais elle n'empêche pas bien entendu le parquet de poursuivre sa politique pénale, qui est de sanctionner toutes les infractions prévues par le code de la route."

Plusieurs ateliers de prévention ont remplacé la contravention. - Radio France
Plusieurs ateliers de prévention ont remplacé la contravention. © Radio France - Nicolas Olivier