Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Sécurité des TER pour les usagers de Lyon-Grenoble : "on n'a jamais vu une caméra secourir un passager"

jeudi 17 novembre 2016 à 9:15 Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Au lendemain des annonces de Laurent Wauquiez sur la sécurité dans les TER et dans les gares, l'Adut (association des usagers du train de la ligne Lyon Grenoble ) se montre critique sur les priorités et les choix affichés par la région Auvergne Rhône Alpes.

Lyon-Grenoble, une ligne SNCF bien malade
Lyon-Grenoble, une ligne SNCF bien malade © Maxppp -

Bourgoin-Jallieu, France

Alors que la SNCF supprime des contrôleurs dans certains trains, Laurent Wauquiez le président de la région annonce un plan de 100 millions d'euros pour la sécurité dans les trains et les gares. Mais sa réponse : un déploiement de la vidéosurveillance dans tous les TER et toutes les gares d'ici 2021 ne satisfait pas les usages membres de l'ADUT (Ligne Grenoble - Lyon ): "On n'a jamais vu une caméra secourir un passager, on n'a jamais vu une caméra renseigner un voyageurs qui aurait raté sa correspondance à cause d'un retards réagit sur France Bleu Isère la présidente de l’association dauphinoise des usagers du train Patricia André Constantin.

"2016 pire année depuis 10 ans sur Lyon-Grenoble"

L'année 2016 restera la pire de ces dix dernières années sur la ligne Grenoble-Lyon selon l'Adut qui tient ce jeudi son assemblée générale annuelle à Bourgoin-Jallieu. Retards, pannes, grèves, manque d'information, les griefs sont les mêmes d'années en années, mais en 2016 et "pour la première fois" affirme la présidente de l'association Patricia André Constantin certains membres ont annoncé avoir renoncé au train pour se lancer dans le co-voiturage. "Ils sont devenus des chauffeurs VTC au services de voisins, d'amis, de collègues qui eux aussi ont abandonné le train" déplore la présidente de l'Adut. Patricia André Constantin pointe la responsabilité de la SNCF qui en plus,ironie de l'histoire, encourage le co-voiturage via un site internet "ID Vroum", lancé pour concurrencer le puissant "blablacar".

Patricia Andrée Constantin de l'ADUT